Vous êtes ici : Accueil > A proximité > Actualités locales > Après le gel les prairies seront belles

Après le gel les prairies seront belles

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page
OCH

Au lieu d’augmenter, températures et croissances de l’herbe ont chuté la semaine dernière sur la quasi-totalité des sites normands. La croissance moyenne est de 21kg MS /ha/jour et est maintenant inférieure à la normale.

Le déprimage bien fait associé à quelques précipitations va contribuer à des repousses de qualité. Toutefois la difficulté va être de créer un décalage de hauteur sur les parcelles quand tout poussera simultanément. L’intérêt de mesurer la hauteur dans les parcelles est encore plus vrai pour vérifier que le stock d’herbe satisfait les niveaux d’ingestion des animaux. Gérer le manque est aussi important que l’excès.

D’actualité il convient de se préparer aux premières récoltes d’herbe sur les dérobées notamment en veillant à ne pas dépasser les stades pour un max de qualité. Enfin croisons les doigts pour plus de chaleur pour cette fin de mois. 

 

 

Témoignage

GAEC DE LA BERGERIE - Vauville - La Hague (50) - 120 vaches

"La mise à l’herbe a eu lieu le 3 mars et les vaches dorment dehors depuis le 30 mars. Le déprimage a été réalisé dans de bonnes conditions pour nous placer dans une situation favorable à la repousse. Une partie du circuit de pâturage a été chaulée comme tous les trois à quatre ans. Nous fertilisons les parcelles avec du lisier mais pas ou peu d’engrais. Depuis que nous gérons bien le pâturage tournant la flore s’améliore et le sol fonctionne mieux avec une meilleure dégradation de la matiière organique. Nous apportons autant d’importance à nos prairies qu’aux parcelles cultivées annuellement.

Notre stratégie est toujours d’optimiser la productivité des prairies et de produire le maximum de lait au pâturage. Toutefois nous sommes très dépendants du climat qui nous demande de nouvelles adaptations chaque année.

En ce début de printemps, on constate que le froid ne permet pas des croissances importantes, certaines années à cette période la distribution de fourrage s’arrête, là nous en somme loin avec seulement 11 jours d’avance. Pour d’autres raisons climatiques nous avons fini d’arracher nos betteraves tardivement ce qui nous permet finalement d’en distribuer 2 kg MS maintenant avec 3 kg de foin en attendant des croissances suffisantes. 

Les premières coupes de foin sèché en grange devraient être faite d’ici la fin du mois en espérant ne pas devoir en distribuer trop rapidement."
 

Fabien OLIVIER - Chambre d’agriculture de Normandie 

Formation