Vous êtes ici : Accueil > A proximité > Actualités locales > Des prairies encore productives - Témoignage

Des prairies encore productives - Témoignage

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page
OCH

Quelques règles pour prolonger le pâturage en période hivernale.

La croissance moyenne est de 31 kg de MS/ha/j mais des situations hétérogènes.

Le rafraichissement des températures montre un ralentissement des croissances dans la plupart des sites mesurés exception faites des sites ayant reçu une pluviométrie régulière cette année.

Le nombre de jour d’avance varie entre 2 et 25 selon la complémentation. L’objectif est d’avoir au moins 15 jours pour pouvoir prolonger le pâturage tant que les températures sont douces et que la pluviométrie est raisonnable.

Quelques règles à mettre en oeuvre pour prolonger le pâturage en période hivernale :

  • Un chemin d’accès bien soigné,

  • un temps de présence en pâture limité (4 à 5 h/j),
  • une offre d’herbe en parcelle appétente et suffisante (l’herbe pousse plus pendant l’hiver que pendant la sécheresse estivale).
  • Attention au surpâturage (hauteur sortie <3.5 cm) qui pénalise les graminées à grandes feuilles au profit de graminées de moindre intérêt et de plantes à rosette (porcelles, plantain, pissenlit…).

Témoignage

Arnaud Harel – EARL du Bois d’Arry - Ferme vitrine Reine Mathilde en Agriculture Biologique.

110 VL traites sur 50 ares accessibles.

Plusieurs prairies ont souffert des étés séchants à répétition avec une invasion de mousse et l’arrivée de nouvelles espèces type la porcelle (due au surpâturage) qui ne part pas d’elle-même et concurrence la vieille prairie. Après avoir constaté une baisse de productivité sur plusieurs parcelles, nous avons fait le choix de rénover 11 parcelles soit 13 ha (25% de la surface accessible aux VL) cet été. Elles ont été détruites au 15 août puis nous avons semé un mélange avoine radis colza fourrager trèfles d’alexandrie, squarrosum et incarnat dans la foulée pour avoir un effet sur la structure des parcelles tout en ayant un fourrage à valoriser en fin d’automne début d’hiver.

Au printemps prochain, nous implanterons un méteil pois protéagineux + féverole qui servira de couvert à la prairie implantée en même temps. Après l’ensilage du méteil, la prairie pourra profiter de l’accès à la lumière pour de se développer amis aussi bénéficier du relargage de l’azote derrière le méteil.

Cet été fut un peu moins dur qu’en 2019 grâce aux orages d’août (70 mm) qui ont permis de relancer la pousse des prairies. Nous avons respecté le pâturage tournant à raison d’une parcelle par jour cet été sur l’ensemble de la surface accessible et au jour le jour nous avons adapté la complémentation à l’auge avec de l’affouragement en vert et/ou une distribution d’enrubannage et de foin. En ce moment, les vaches consomment 60% de leur ration en pâturage et le reste est distribué à l’auge.

C’est normal car les prairies resemées ne sont pas encore pâturables. Le stock distribué en ce moment sera compensé par la pâture faite sur le mélange avoine radis colza trèfle de pousse stock consommé tout de suite mais pour avoir du pâturage hiver. L’objectif est de bien pâturer les prairies cet hiver car elles repartent mieux au printemps.

Propos recueillis par Olivier LERAY Littoral Normand

AGENDA

Collecte des déchets agricoles en Normandie

Du 02 novembre au 06 novembre 2020

Le 05 novembre 2020

Tourville sur Pont Audemer