Vous êtes ici : Accueil > A proximité > Actualités locales > En mai : bien gérer le début de l’épiaison des graminées

En mai : bien gérer le début de l’épiaison des graminées

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page
Observatoire de la Croissance de l'Herbe

Malgré le sec et les températures de la semaine dernière, la croissance progresse de 10kg pour arriver à 63 kg MS/ha/jour (égal à la moyenne des 10 dernières années).

La période d’épiaison des dactyles et fétuques est commencée et vient compliquer la gestion du pâturage.

Avec un nombre de jours d’avance très hétérogène dans les exploitations de l’observatoire la décision de faucher les parcelles épiées n’est pas toujours facile à prendre.
    

Avec plus de 15 jours d’avance, il va être préférable de faucher la parcelle surtout si vous avez eu de la pluie récemment. En l’absence de ce stock, il vaut mieux faire pâturer la parcelle. Une fois épiée la graminée perd ses valeurs nutritives, pour éviter une perte d’appétence il est possible de réaliser du topping en fauchant avant le pâturage. Si la météo n’est pas favorable au topping, le pâturage reste possible. Dans ce cas, il va falloir rationner et dimensionner correctement le paddock pour éviter les refus ou alors faire pâturer par un autre lot d’animaux à la sortie des vaches. Pour éviter un impact important sur la production il faut éviter d’avoir trop de parcelles épiées, sinon il faut faire le choix d’en faucher quelques-unes.

 

Zone climatiqueHumideIntermédiaireSéchant
Croissance moyenne636072

 

Chargement au pâturage> 15 ares / VL> 30 ares / VL> 45 ares / VL
Jours d'avance avec fourrage431459
Jours d'avances sans fourrage161143
Coût alimentaire (€ / 1 000 L)35216

 

Témoignage

Exploitation de l'institut polytechnique UniLaSalle, Bézu-la-Forêt (27)

"Notre troupeau est composé de 45 vaches charolaises et leur veau, ainsi que d’une trentaine de génisses. Nos vaches vêlent entre début septembre et début novembre. Nous avons 30 Ha d’herbe autour de la ferme pour les vaches suitées : un premier lot de 15 vaches et leur veau femelle pâture sur un parcellaire de 16 Ha dont 10 ha sont récoltés en enrubannage ; et un deuxième lot de 14 vaches et 14 veaux mâles sur un parcours de 14 Ha dont 6 ha sont enrubannés, avec un délai de retour d’environ 15 jours. Un lot de 10 vaches taries repasse derrière les vaches suitées. Nous avons fauché en début de semaine 19 (9 au 15 mai) pour enrubanner les 16 Ha dédiés aux réserves hivernale.

Le manque d’eau se fait ressentir : les réserves en eau se sont rapidement épuisées dans nos sols superficiels, et la pousse de l’herbe est faible. Nous allons mettre les vaches dans les prairies fauchées pour qu’elles profitent de l’herbe qu’il reste par terre après l’enrubannage et dans les tours, puis nous allons sûrement devoir rentrer les animaux, avec une distribution de paille et d’enrubannage, et les sevrer un peu plus tôt que d’habitude pour faire partir les broutards, si la sécheresse perdure."

Justine HEBERT – Chambres d’agriculture de Normandie