Vous êtes ici : Accueil > A proximité > Actualités locales > Gérer la disette autant que l’abondance

Gérer la disette autant que l’abondance

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page
ORCH

Pluviométrie hétérogène et croissance constatée très variable. Dans tous les cas, des décisions sont à prendre !

Semaine 27

Avec 49 kg de MS/ha en moyenne sur les fermes du réseau, la croissance présente un niveau supérieur aux références usuelles. Sur la dernière décade de juin, on attend classiquement entre 25 et 45 kg de MS. Les écarts entre sites sont importants d’autant plus que certains sites n’ont pas croissance calculée en raison d’une absence de pousse.

Pour ceux qui sont à moins de 40 kg de MS/ha et par jour et moins de 20 ares accessibles, il faut travailler la distribution complémentaire pour maintenir la production, éviter le sur pâturage et/ou l’accélération du rythme de retour sur une même prairie. Cela conduira à affaiblir les graminées qui n’ont pas assez de temps pour reconstituer leurs réserves en sucre et en azote. Elles finiront par disparaître progressivement laissant des espaces libres pour d’autres graminée ou plantes diverses dont l’intérêt fourrager n’est pas élevé.

Pour les exploitations à plus de 60 kg de croissance et plus de 25 ares accessibles, la croissance compense la consommation des animaux. Il faut donc ajuster le stock d’herbe disponible en tenant compte des repères estivaux : 18 à 20 jours de SHD. Si c’est au-delà, il est possible de faire une fauche.

Stock d’herbe sur pied

A cette saison, si les parcelles présentent un taux de trèfle >30%, ces parcelles peuvent être exploitées jusqu’à 7 semaines après l’exploitation précédente car le trèfle maintient l’appétence et la valeur alimentaire du couvert.

 

Témoignage

Zoom sur l’exploitation du Lycée Agricole du Robillard - St Pierre en Auge (14)

65 VL Normandes en AOP sur 27,6 ha (42 ares pâturables) conduites par Clément Debargue

"Nous sommes situés en zone séchante et avec 23 kg de croissance cette semaine, nous n’avons plus assez d’herbe pour assurer les besoins des VL malgré le retour des parcelles fauchées au printemps. Nous avons donc modifié notre conduite de pâturage en agissant sur la complémentation et sur le temps de séjour de vaches dans les parcelles. Les VL reçoivent 9 kg de MS par jour sous forme de foin et d’enrubannage. Les VL restent 0.5 jour par parcelle afin de ne pas trop sur-pâturer. Il y a encore une petite pousse à valoriser et quand les VL restent trop longtemps dans une même parcelle, elles se couchent au même endroit. C’est donc une zone plus chargée en bouse ce qui augmente les risques de mammites.

Dernière adaptation, nous attaquons la période des tarissements et nous serons à 40 VL en Août. Donc avec la diminution des effectifs traits et avec 20 mm d’eau, cela devrait passer !

Pour optimiser au mieux la pousse de l’herbe, nous avons mis en place une offre d’herbe nouvelle après chaque traite, en général au fil avant dans nos paddocks de 1.2 ha ce qui permet d’avoir 4 séquences de pâturage en pleine pousse et 1 séquence en ce moment. Cela stimule la consommation des VL nous a permis une bonne production laitière au cours des mois d’avril mai et juin à moindre frais."

 

Olivier LERAY - Littoral Normand