Vous êtes ici : Accueil > A proximité > Actualités locales > Le prix du porc : 2 mois de stabilité

Le prix du porc : 2 mois de stabilité

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page
Le marché du porc dans le contexte du coronavirus

Le prix du porc a décroché depuis le début de la crise du covid-19. Le recul a été de 22 cts par kilo, soit 14%. Depuis la mi-mai, il stagne au même prix et ne profite pas du déconfinement.

Début juillet le prix est en recul de 12 % par rapport à celui de 2019.

Prix du porc charcutier

 

Le cours du porc est resté inchangé depuis presque 2 mois à 1,346 euro par kilo. La réouverture des restaurants ne s’est pas traduite par une amélioration des prix en viande porcine, à la différence de la viande bovine. Pourtant les acteurs du marché attendent la hausse saisonnière des prix avec le retour de la saison des grillades.

A fin juin, même s’ils baissent un peu, les poids moyens à l’abattage restent encore supérieurs aux poids de la même semaine 2019. Ce qui traduit toujours un excédent d’offre dans les élevages par rapport à la demande. Cet excédent s’est résorbé en partie par rapport au mois de mai où il avait atteint son maximum.

La fermeture temporaire la première semaine de juillet de l’abattoir Terrena en Mayenne suite à des cas de covid-19 parmi les employés crée des incertitudes et fait craindre des retards d’enlèvement des porcs en élevages. Elle fait suite à d’autres arrêts en mai pour les mêmes raisons pour 2 autres abattoirs. La situation n’a toutefois rien à voir avec celle des USA où les fermetures d’abattoirs ont été nombreuses et la situation critique. Ni même avec la situation allemande, où le plus gros abattoir du pays (Tönnies) est lui aussi fermé, ce qui pèse sur le marché.

Les prix européens évoluent de concert depuis le début de la crise. Le prix français demeure inférieur aux prix de ses voisins européens, mais l’écart s’est réduit à 10ct/kg ces dernières semaines.

L’export sur le marché mondial, et la Chine en particulier, est toujours actif. La Chine n’arrivant pas à éteindre chez elle l’épidémie de Fièvre Porcine Africaine, elle fait appel à l’importation. Les foyers de cette FPA en Europe restent cantonnés à l’Europe de l’Est, la Roumanie en particulier.

 

Service Économie, Veille & Prospective
Direction Innovation Recherche Développement

 

> Lire les autres marchés agricoles