Vous êtes ici : Accueil > A proximité > Actualités locales > L'ensilage d’herbe précoce

L'ensilage d’herbe précoce

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

Afin d’améliorer l’autonomie protéique des exploitations de l’Ouest de la France, un essai comportant à la fois un volet végétal et un volet animal sur l’utilisation d’un ensilage d’herbe précoce a été mené à la station de Trévarez (29) durant 4 années.

 

Dans l’objectif d’améliorer l’autonomie protéique des exploitations de l’Ouest de la France, un essai portant sur l’utilisation d’un ensilage d’herbe précoce a été mené à la station de Trévarez (29) sur le système en production conventionnelle (4 ans) et sur le système biologique (2 ans).

Les résultats sont présentés en 3 fiches.

Toujours gagnant au niveau des performances laitières et économiques

L’ensilage d’herbe précoce entraine une augmentation de l’ingestion de +1,7 kg de MS/VL/jour.
La production laitière a été accrue significativement de +1,9 kg/VL/jour, mais il n’y a pas eu d’effet sur les taux.
Pour un troupeau de 75 VL, la marge sur coût alimentaire est améliorée de 2 600 € grâce à l’utilisation d’ensilage d’herbe précoce sur 3 mois d’hiver.

> Lire la fiche technique

 

Moins de rendement mais plus de qualité

La production d’un ensilage d’herbe (EH) à base de RGH et de TV, plus riche en protéines, récolté à un stade plus précoce que la conduite classique en élevage est réalisée grâce à la réduction des intervalles entre les coupes (fauches toutes les 4 à 5 semaines vs 6 à 7 semaines).

Le rendement annuel des prairies a été pénalisé de 13 % dans la modalité de fauche précoce par rapport à la modalité de fauche classique. Par contre, les valeurs nutritives sont améliorées lors de fauches précoces : +1.369 UFL/ha et +595 kg de MAT/ha par rapport à des fauches classiques.

> Lire la fiche technique


En Agrobiologie : plus de lait, plus € mais plus de besoin en stock

Dans des rations hivernales sans correcteur azoté, l’utilisation d’un ensilage d’herbe précoce améliore l’équilibre énergie-azote par rapport à un ensilage d’herbe classique.

L’ensilage d’herbe précoce entraine une augmentation de l’ingestion de + 4,2 kg de MS/VL/jour.

La production laitière est fortement accrue avec un effet selon la parité (+2,4 kg pour le primipares et + 4,8 kg pour les multipares).

La marge sur coût alimentaire hivernale pour un troupeau de 75 VL avec 25 % de primipares est améliorée de 10 358 € grâce à l’utilisation d’ensilage d’herbe précoce sur 3 mois d’hiver.

> Lire la fiche technique

 


Travaux des Chambres d'agriculture de Bretagne et de l'Institut de l'Elevage - F@rmXP