Vous êtes ici : Accueil > A proximité > Actualités locales > Météo ensoleillée rime avec prairies fauchées

Météo ensoleillée rime avec prairies fauchées

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page
OCH

La semaine passée, la croissance moyenne était de 58 kg MS/ha/jour. Une pousse égale à la moyenne des dix dernières années.

Côté météo, le retour du soleil a permis de faucher les prairies pour constituer les stocks de fourrages pour l’hiver. 

Rappelons qu’il est indispensable de raisonner la fauche en fonction du stade physiologique de l’herbe afin d’obtenir le meilleur compromis entre quantité  et qualité. Pas trop tôt pour gagner en rendement, mais pas trop tard non plus pour maintenir des valeurs alimentaires correctes, synonymes de performances animales. Ainsi, la date de récolte optimale pour l’ensilage et l’enrubannage correspond au stade début épiaison, et pour le foin dès l’apparition des épis.  

La hauteur de coupe doit être égale à 6 cm environ. En dessous, il y a un risque de mélange de terre et de prolifération de spores butyriques dans l’ensilage et l’enrubannage. Au-dessus de 6 cm, les pertes se retrouvent augmenter : 1 cm/ha représente en moyenne une perte de 200 kg MS pour des graminées et 60 kg MS pour des légumineuses.

 


 

Témoignage

Nathalie et Luc BROUANT, Ferme de Maurepas à Bézu-la-Forêt (27) 

Zone séchante - 50 vaches allaitantes de race charolaise

"Nous élevons une cinquantaine de vaches charolaises, dans un système naisseur conventionnel.  La période de vêlage a lieu à l’automne (en septembre-octobre). Cette année la mise à l’herbe a eu lieu aux alentours du 20 avril. Parmi les 45 vaches au pâturage, 31 sont suitées et 14 ont été sevrées au début du mois d’avril. L’objectif était de décharger le troupeau car nous avons des difficultés à faire du stock d’herbe pour l’enrubannage. 

En ce moment la situation est tendue : les précipitations ont retardé les fauches pour l’enrubannage et les bovins attendent pour exploiter ces surfaces. Les premières récoltes ont été réalisées il y a trois semaines, puis la semaine dernière. Celles-ci sont satisfaisantes (4,3 T MS/ha en moyenne) et le fourrage est de bonne qualité. En revanche, les prairies que nous fauchons actuellement arrivent au stade épiaison donc nous imaginons que l’enrubannage sera de moins bonne qualité. A vérifier avec des analyses fourragères. 

Les animaux auront suffisamment d’herbe jusqu’au 15 juin, date à laquelle nous allons sevrer le reste des veaux. Nous espérons des précipitations après les récoltes car l’an dernier il a été nécessaire de complémenter les vaches juste après le sevrage, à cause du temps sec". 
 

Mathilde NOËL, Chambres d’agriculture de Normandie

AGENDA

FIC2021

Du 17 septembre au 26 septembre 2021

Caen

Tech et Bio

Du 21 septembre au 23 septembre 2021

Bourg lès Valence

cultures fourragères innovantes en zone séchante

Le 24 septembre 2021

Saint Maurice d'Ételan