Vous êtes ici : Accueil > A proximité > Actualités locales > Observatoire de l’installation et de la transmission : les chiffres normands

Observatoire de l’installation et de la transmission : les chiffres normands

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page
Observatoire installation transmission

Tous les ans, la Chambre Régionale d’agriculture de Normandie analyse les évolutions en matière d’installation et de transmission en agriculture. Le nouvel observatoire vient de paraître : décryptage.

Les Chambres d’agriculture de Normandie publient, comme chaque année via la collection Agri’scopie, un Observatoire.
Il retrace toutes les tendances relatives aux porteurs de projets, aux cédants et aux dispositifs mis en œuvre pour encourager le renouvellement des générations.

Point Accueil Installation en 2020 : plus de 1 388 contacts

Le nombre de contacts au Point Accueil Installation (PAI) en 2020 est en augmentation de plus de 14% par apport à 2019. Avec 1 388 entretiens l'utilité du guichet unique n’est plus à démontrer.

Il permet :

  • d’aiguiller les porteurs de projets vers les partenaires de l’installation,
  • de les informer :
    • sur les opportunités d’entrepreneuriat en agriculture,
    • sur les démarches à effectuer pour créer ou reprendre une exploitation agricole.

La majorité des personnes accueillies sont non issues du milieu agricole (60%) et détiennent la capacité professionnelle agricole (51%).

Parmi les projets étudiés, toutes les filières sont représentées mais les projets en lait (23%), en maraîchage - arboriculture (21.5%) et en grandes cultures (9%) occupent le podium.

508 installations à titre exclusif ou principal

Après une chute importante jusqu’en 2013, la courbe des installations, à titre exclusif et principal de chefs d’exploitation de moins de 40 ans, semble se maintenir autour des 500 installations annuelles.
Le pourcentage de chef d’exploitation de moins de 40 ans demandant les aides à l’installation a subi une baisse significative. Il était de 52% en 2015. Ce taux semble se fixer autour de 65% sur 2018 et 2019.

Dotation Jeunes Agriculteurs, un levier pour les porteurs de projet

Le montant de la DJA est défini selon la nature du projet d’installation et de ses orientations en matière

  • d’agro écologie,
  • d’emploi,
  • de valeur ajoutée,
  • de modernisation.

Il est également déterminé en fonction de la zone d’installation (plaine ou défavorisée).

En Normandie, le montant moyen est de 26 500 € (+70% en 6 ans), ce qui constitue un bel apport pour lancer son entreprise.

Au-delà du coup pouce financier, la DJA est un pass d’accès vers d’autres avantages (fiscaux, priorité d’accès et majoration des taux d’aide pour les dispositifs d’aides aux investissements).

La Seine-Maritime, département avec le plus d’installations aidées dans la Région

52% des nouveaux agriculteurs normands se sont installés en Seine-Maritime et dans la Manche. La Seine-Maritime et le Calvados ont vu le nombre d’installation augmenter (+ 7 installations dans chaque département). Les trois autres départements enregistrent des baisses de 10% (Eure), 24% (Manche) et 46% (Orne).

C’est donc globalement une baisse de 15% qui est enregistrée en Normandie, alors que l’augmentation était constante depuis 2015.

RDI normand : 215 opportunités d’installation

Parmi les 1 161 cessations d’activité enregistrées par la MSA, 17% sollicitent le Point Info Transmission (PIT) – soit 119 contacts au PIT – pour s’informer sur les démarches de transmission et préparer la relève.

Lorsque le repreneur n’est pas identifié, le Répertoire Départ Installation (RDI) permet d’être mis en relation avec des porteurs de projets.

En 2020, 215 exploitations à céder étaient inscrites au RDI dont les ¾ à transmettre en totalité par le chef d’exploitation suite à son départ en retraite.

En Normandie, on compte en moyenne 3,4 candidats pour 1 exploitation inscrite au RDI. Selon les filières et le territoire, trouver un repreneur peut donc s’avérer complexe.

2 dispositifs pour découvrir l’exploitation et s’initier au métier de chef d’exploitation

Ces deux dispositifs (stage créateur d’entreprise et contrat de parrainage), donnent un statut de stagiaire de la formation professionnelle.

L’indemnisation du stagiaire est prise partiellement en charge soit par pôle emploi, soit par la Région.

Le nombre de contrats mis en place se maintient à un bon niveau.

AGENDA

FIC2021

Du 17 septembre au 26 septembre 2021

Caen

Le 29 septembre 2021

Saint Christophe sur Avre,  Moussonvilliers

Événement 10 ans d'agroforesterie dans l'Eure

Le 30 septembre 2021

Villiers en Désœuvre