Vous êtes ici : Accueil > A proximité > Actualités locales > Prix du pétrole et du GNR : les cours toujours hésitants

Prix du pétrole et du GNR : les cours toujours hésitants

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page
Le marché du GNR dans le contexte du coronavirus

La première phase aigüe de la crise sanitaire avait fait passer les prix pétroliers à des niveaux historiquement bas : moins de 20 dollars par baril en moyenne sur avril.

Depuis l’été le cours du baril a fluctué entre 40 et 45 dollars, les cours de la dernière semaine se sont situés plutôt dans la fourchette haute, avec les annonces sur les vaccins anti-Covid.

La gestion de la crise sanitaire reste l’élément fondamental du marché. Les parités monétaires sont stables depuis juillet.

Le carburant agricole reflète ces évolutions, les dernières cotations s’établissent à 45 € par hectolitre (prix agriculteur).

 

Prix du Gazole Non Routier (GNR)

 

Au printemps, la crise du coronavirus a conduit au ralentissement de multiples secteurs de l’économie consommateurs d’énergie et à l’effondrement de la demande. Elle s’est superposée à la tension entre pays producteurs de pétrole.

Le pétrole Brent est ainsi tombé de 55 $ le baril en février 2020 à un point bas historique à 16 $ le baril le 22 avril, le plus bas depuis 18 ans.

Les accords trouvés au sein de l’OPEP puis le redémarrage de l’économie mondiale cet été (+12 % de consommation mondiale de pétrole en volume, de mai à septembre) ont fait remonter les cours régulièrement de mai à août jusqu’à 45 dollars le baril. Depuis la rentrée les difficultés à sortir de la crise sanitaire pour de nombreux pays ont conduit à un certain repli autour des 40 dollars. L’OPEP a revu à la baisse ses estimations de la demande mondiale d’ici à fin 2021. Ces derniers temps les annonces successives sur les vaccins ont fait rebondir le prix depuis deux semaines, à 44 dollars le baril.

De janvier à mars la parité euro/dollar, d’abord en baisse tendancielle, s’est redressée pendant l’été, passant de 1,09 à 1,18 dollar pour un euro d’avril à août, ce qui allégé la facture pour les européens. La parité est stable depuis août.

Le prix du GNR reflète globalement la trajectoire du pétrole : il se trouve depuis juin dans une fourchette entre 40 et 47 € par hectolitre. La courbe correspond au prix du GNR, en tenant compte de la TICPE réduite pour les agriculteurs (3,86 €/hl au lieu de 18,82 €/hl).

Service Économie, Veille & Prospective
Direction Innovation Recherche Développement

 

> Lire les autres marchés agricoles