Vous êtes ici : Accueil > A proximité > Actualités locales > Prix du porc : le marché s’enfonce

Prix du porc : le marché s’enfonce

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page
Le marché du porc dans le contexte du coronavirus

Le prix du porc a décroché depuis le début de la crise du covid-19 et n’a pas profité de la sortie du confinement. Il est resté stable durant l’été à un niveau médiocre.

La rentrée a marqué une reprise des cours (+ 9 centimes/kg), qui a été stoppée net par l’arrivée de l’épidémie de Fièvre Porcine Africaine (FPA) en Allemagne le 10 septembre.

A l’automne, la nouvelle flambée de l’épidémie de Covid en Europe fait plonger les prix partout.

 

 

Prix du porc charcutier

Le choc provoqué par l’apparition le 10 septembre d’un foyer de Fièvre Porcine Africaine en Allemagne a ébranlé le marché européen. L’Allemagne, gros exportateurs vers l’Asie, a vu ces marchés se fermer immédiatement.
Sa production auparavant exportée vers les pays tiers est maintenant écoulée en Europe.

Les prix allemands ont décroché immédiatement de 20 centimes, se plaçant 20 à 30 centimes en dessous des prix français. A cela s’ajoutent les difficultés dans les abattoirs allemands, qui ne tournent pas à plein régime du fait des contaminations de leurs salariés par la Covid. De l’autre côté du Rhin, les porcs s’accumulent dans les élevages.

Avec la reprise de l’épidémie de Covid partout en Europe, des décisions de plus en plus restrictives sont prises comme les confinements, les couvre-feux ou la fermeture de restaurants. Cela entraîne, à la baisse, les cours partout en Europe. Le prix français a perdu 5 centimes en une semaine, il est en recul de 24 % par rapport au prix de 2019.

Ce n’est pas non plus un effondrement grâce à l’aspiration de viande porcine par la Chine : depuis le début d’année, ses importations ont plus que doublé !
La place de l’Allemagne sur la Chine a été prise par les autres pays, y compris la France. Cela évite un effondrement trop brutal des prix européens.

Les perspectives de fin d’année ne sont pas bonnes, à une époque traditionnellement peu favorable aux produits porcins.

 

Service Économie, Veille & Prospective
Direction Innovation Recherche Développement

 

> Lire les autres marchés agricoles