Vous êtes ici : Accueil > A proximité > Actualités locales > Produits laitiers : le prix de la poudre stagne

Produits laitiers : le prix de la poudre stagne

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page
Le marché du lait dans le contexte du coronavirus

Le prix de la poudre de lait écrémé a stagné cette semaine en Europe (-0.7%). La baisse depuis début février reste importante puisqu’elle atteint 26 % ! L’Union Européenne a autorisé le stockage privé demandé par les filières en poudre, beurre et fromages.

Les débouchés à l’export sont réduits en raison de la crise sanitaire générée par la pandémie du covid-19.
Le retour des acheteurs permet un petit redressement des prix en semaine 17 après 12 semaines de baisse consécutives. Cela pourrait être un premier effet de l’ouverture du stockage privé.

 

Prix de la poudre de lait écrémée (en €/t)

Au niveau français, on constate que la perte de débouchés dans la restauration hors-domicile est importante (5% de la collecte française) mais qu’elle est compensée, depuis le début de la crise, par les achats de produits laitiers par les ménages. Ce report de consommation ne profite pas aux mêmes laiteries dont les situations sont assez contrastées selon leur mix produit. C’est principalement la crèmerie qui en bénéficie au détriment des fromages sous AOP. Les quatre fromages normands sous AOP voient ainsi leurs ventes chuter.

Face à une hausse de la collecte particulièrement marquée en début d’année 2020, toute la filière appelle les producteurs à une modération des volumes. Autorisé par l’Union Européenne, le fonds de solidarité exceptionnel du CNIEL vise à indemniser tous les éleveurs français qui réduiront leurs livraisons mensuelles d’avril (de 2 à 5 % /2019) à un prix de 320 €/1 000 L. On constate,  sur les quatre dernières semaines que la collecte nationale affiche une légère baisse de 0,4 % par rapport aux mêmes semaines de 2019, contre une hausse de 1 % sur les quatre semaines de mars. Cette modération observée en France sera-t-elle suffisante pour infléchir durablement la baisse des prix de la poudre et beurre ? A travers l’Europe de nombreuses laiteries appellent leurs éleveurs à réduire la collecte, en Allemagne notamment.

La Commission européenne a validé la mise en œuvre du dispositif de stockage privé du beurre et de la poudreécrémée : L’Union Européenne paiera les frais de stockage aux laiteries pour repousser la mise en marché de quelques mois.

Enfin, la baisse de la cotation du beurre de l’observatoire européen se poursuit, elle est de presque 20 % depuis le début du mois de février et atteint désormais 2 907€/t.

Les tendances nationales sur le prix du beurre et de la poudre sont un peu différentes avec une légère hausse du beurre et de la poudre sur cette dernière semaine.

Service Économie, Veille & Prospective
Direction Innovation Recherche Développement

 

 

> Lire les autres marchés agricoles