Vous êtes ici : Accueil > A proximité > Actualités locales > Semis des chanvres : c'est parti pour la saison 2024 !

Semis des chanvres : c'est parti pour la saison 2024 !

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page
Fauchage du chanvre textile

La saison 2024 est lancé pour le chanvre en Normandie. Retour sur le lancement de campagne 2024 avec Nathalie Revol, chargée de R&D au sein de l’Association Lin et Chanvre bio qui travaille sur le chanvre textile depuis 2017 et Robin Fouquer, technicien de l’Association des producteurs de chanvre technique de Normandie.

Deux filières principales permettent désormais de produire du chanvre en Normandie : le chanvre technique historique (fibre technique et graines) défibré par Agrochanvre, et le chanvre textile (fibre textile longue), teillés depuis peu dans les teillages. Des filières plus restreintes comme le CBD et les huiles essentielles sont aussi présentes sur le territoire.

Une implantation contrariée

L’implantation du chanvre a été freinée par la météo. Robin Fouquer explique que "le chanvre est une plante photopériodique, qui fleurit chaque année à la même période, indépendamment de sa date de semis, contrairement au maïs. Il était donc préférable d’attendre la fin des épisodes orageux et pluvieux pour planter plus sereinement. Les chanvres implantés tôt ont souvent du mal à démarrer par manque de chaleur. De plus, des orages violents ont causé des croûtes de battance, très préjudiciables pour la levée du chanvre."

Enfin semés !

Côté chanvre technique, "95% des semis étaient terminés la première semaine de juin sur les 350 hectares que l’association des producteurs suit ». Nathalie Revol ajoute que « les conditions de sols ressuyés et réchauffés se sont réunies à partir de l’Ascension (9 mai 2024). Cette année, 2400 ha de chanvre textile ont été semés de Bayeux à Dunkerque. 15 faucheuses Hyler, dont 8 en Normandie, et 2 faucheuses Crétes sont prévues pour la récolte".

Gare aux pigeons, corbeaux et limaces !

« Le chanvre lève très rapidement mais la pression des corbeaux et des pigeons reste un souci ma-jeur sur certaines zones pendant les 8-15 jours après semis et il faut mettre en place des solutions d’effarouchement et surveiller attentivement les parcelles », indique Nathalie Revol. 
En plus de ces attaques, Robin Fouquer souligne que « les limaces attaquent également le chanvre cette année. Si la pression est importante, un passage de phosphate ferrique peut s’avérer judi-cieux ».

Une nouvelle variété pour le chanvre technique

Quelques producteurs de chènevis testent une nouvelle variété, Ostara 9, développée par la coo-pérative Hemp It. Cette variété plus courte, donc plus facilement récoltable, moins sensible à l’égrenage est sensée être plus productive en graines. A suivre.

La filière chanvre textile poursuit sa construction

L’association « Lin et Chanvre bio » continue les expérimentations avec notamment des essais sur les variétés dioïques ou sur la caractérisation de l’effet du chanvre en précédent d’une culture de lin. L’association propose un itinéraire technique sur son site internet. Réactualisé chaque année, il permet de conduire au mieux cette nouvelle culture.
Côté valorisation, les teillages poursuivent leur apprentissage tant sur la maîtrise des techniques de culture et de transformation que sur la commercialisation des produits. Le teillage du Nord de Caen, le premier à avoir démarré la culture et la transformation du chanvre en Normandie a fait progresser ses rendements de cultures et de teillage pour atteindre des valeurs comparables au lin (7.5T/ha – 2T/h). Sur d’autres secteurs, l’expérience reste à construire avec des marges de progressions importantes (5,5T/ha -1,2T/h).

AGENDA

Le 28 août 2024

Bayeux

Foire de Lessay 2024

Du 06 septembre au 08 septembre 2024

Lessay