Vous êtes ici : Accueil > A proximité > Actualités locales > Tech&Bio : fourrages, sols et arbres au service des vaches laitières !

Tech&Bio : fourrages, sols et arbres au service des vaches laitières !

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page
formation pour l'élevage bovin et la production de lait

Les 29 et 30 juin, aura lieu le 1er rendez-vous Tech&Bio de Normandie au GAEC 2000, à Commes (14). Ce rendez-vous technique, destiné avant tout aux producteurs de lait de vache et de pommes à cidre, mais aussi aux techniciens, aux étudiants…est une occasion unique de découvrir les techniques bio et alternatives locales.

 

Fourrages annuels : objectif autonomie !


Biner ou herser le maïs ?
Comment gérer les adventices dans cette culture qui aime peu la concurrence en l’absence d’herbicides ? 
Chaque passage d’outils de désherbage mécanique est à raisonner selon le stade de la culture (pour éviter les stades sensibles), le stade des adventices et bien sûr selon les conditions pédoclimatiques. La vitrine de ce rendez-vous Tech&Bio permettra d’observer le maïs à différents stades et d’échanger sur la meilleure stratégie de désherbage à envisager selon les cas. 

Un méteil est un mélange d’espèces :
ensilé pour les uns, moissonné pour les autres. Lors de ce rendez-vous Tech&Bio, vous verrez des méteils répondant à ces deux objectifs. Les associations céréales-protéagineux ont fait l’objet de plusieurs années d’observation dans la cadre du programme Reine Mathilde, conduit dans le Calvados depuis 2010 : venez observer les plus remarquables d’entre elles ! 

Et la fertilité des sols dans tout ça ?
En l’absence d’engrais chimique, la fertilisation des cultures passe par des rotations intégrant des légumineuses et par l’apport d’effluents d’élevage. Ces effluents présentent des teneurs en éléments fertilisant variables, dont les formes azotées sont différentes. Quand épandre mon fumier, sur quelle culture pour optimiser leur valorisation ? Qu’en est-il dans le cas particulier du phosphore ? Et le rôle  de la vie biologique du sol dans tout ça ? C’est ce que nous verrons durant ces deux jours ! 

Lâchez la pression !
La pression, ce n’est pas bon ! Les matériels de plus en plus lourds contribuent à tasser le sol, ce qui augmente sa densité et diminue sa porosité. Régler la pression des pneus peut permettre de limiter le tassement. Et si le sol est tassé, des solutions, comme le décompactage, peuvent être bénéfiques. 

 

    
Rotation, tassement, phosphore, vie du sol : les clés d'un sol fertile

 

Prairies et arbres ; les alliés pour l’élevage et le climat

Des prairies selon ses objectifs
Concilier productivité de la prairie, valeurs alimentaires et résistance aux sécheresses estivales est un enjeu majeur en système d’élevage très pâturant. Les prairies multi espèces présentent de nombreux atouts pour y répondre. 
Par ailleurs, la gestion de l’herbe par rapport à son stade de développement est primordiale afin de maximiser les valeurs alimentaires de l’herbe pâturée ou récoltée.
La prairie multi flore peut aussi présenter des vertus santé : maîtrise parasitaire, drainage du foie, ...

 

La composition des Prairies Multi-Espèces est à adapter en fonction du type de sol, du mode et de la durée d’exploitation, ainsi que de la période de besoin en herbe

 

Quelles techniques de rénovation de ses prairies ?
La composition des prairies évolue au fil du temps selon le type de sol, le mode d’exploitation, … Lorsque la flore ne satisfait plus les objectifs, la question de la rénovation se pose. 

  • Lorsqu’il s’agit d’une prairie pâturée accessible autour du corps de ferme, rénover tout en maintenant le pâturage est possible. Cela passe par l’implantation d’une dérobée, pâturée, suivie du semis d’une prairie sous couvert de protéagineux, le tout sans labour. 
  • Autre technique de rénovation sans destruction ; le sursemis d’espèces prairiales et d’espèces annuelles dans des prairies vieillissantes. Il permet d’aérer le sol, d’augmenter le rendement de la coupe suivante et de favoriser l’exploration racinaire des espèces prairiales grâce aux interstices laissées par les espèces annuelles. 
  • Lorsque la destruction de la prairie est nécessaire, l’implanter sous couvert permet de repartir sur une bonne base. Fréquemment utilisée en prairie temporaire de longue durée, cette technique est gage de sécurité vis-à-vis du salissement de la prairie et de la biomasse produite en première exploitation. Elle peut parfois permettre une double production selon le couvert en place. 

Ces différentes techniques de rénovation de prairies seront abordées lors des RDV T&B. Il sera aussi question de la destruction des prairies temporaires sans labour avec une démonstration de 3 outils.

 

Prairie céréalière

 

Arbres et haies : des bénéfices multiples
Pâturer c’est bien, pâturer avec des abris, c’est mieux ! Les arbres améliorent le confort au pâturage des animaux et réduisent le stress thermique. 
Ils peuvent également fournir un fourrage d’appoint de qualité en été. 
Par ailleurs, le bois déchiqueté issu des haies est une source de litière intéressante.

 

En plantation intraparcellaire, le choix des essences, l'orientation et l'espacement entre lignes d'arbres ainsi que le type de gestion doit être étudié en amont

 

Pour en savoir plus sur l’ensemble de ces sujets, RDV les 29 et 30 juin prochain. 


Amandine GUIMAS et Camille LECUYER – Conseillères AB – Chambres de Normandie
 

Renseignements pratiques :

Inscription au Tech&bio (gratuit)
Rendez-vous Tech&Bio : 29 et 30 juin 2022, de 9h à 18h
Au GAEC 2000, Lieu-dit Escures - 14520 COMMES, entre Bayeux et Port-en-Bessin
Plusieurs points de restauration sur place
Toutes les infos