Vous êtes ici : Accueil > A proximité > Actualités locales > Un décollage hétérogène

Un décollage hétérogène

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page
OCH 2021

La pousse d’herbe est plus vive cette semaine, à la faveur d’un week-end chaud et d’un retour de la pluie. Plusieurs sites sont à plus de 100kgMS/ha/j de pousse, soit de quoi nourrir 6 vaches/ha sur le parcours en 100 % herbe.

Toutefois d’autres sont à moins de 30kgMS/ha/j, moins de 50 % de la moyenne 2020 et de la moyenne 2005-2015, qui s’élève à 70kgMS/ha/j. Il manque environ 10kgMS aujourd’hui pour atteindre cette moyenne à l’échelle régionale.

Dans le premier cas, il faut vite envisager des fauches pour éviter de se faire dépasser si cette tendance de forte pousse se confirme. Dans le second cas, il faut surtout freiner l’ingestion d’herbe pour arriver à constituer une réserve d’énergie permettant une pousse plus vive par la suite. Cette année montre encore une fois l’importance de maitriser la hauteur de sortie : trop haute et on aura des refus, trop bas et le potentiel de repousse est réduit.

 

 

 

Témoignage

Sébastien Bucaille, EARL Bucaille - Le Coudray Rabut (14)

Zone intermédiaire aux porte de Pont l’Evêque, Bovins viande BIO

"Nous élevons une centaine de mères charolaises, dans un système naisseur BIO. Nous travaillons sur 2 périodes de vêlage, 70 veaux environ naissent à l’automne et 20 veaux environ naissent au printemps.

La mise à l’herbe a été réalisée le 19 avril. Les vaches n’ont plus accès au bâtiment, aucune complémentation n’est offerte ni aux vaches ni aux veaux. Seule une partie des vaches vêlées à l’automne est sur l’îlot conduit en pâturage tournant, les autres sont sur des parcelles en pâturage continu. 

Grâce aux précipitations de ces derniers jours, je me sens rassuré. Néanmoins avec le pâturage tournant, j’ai eu moins d’appréhension en termes d’évolution du stock d’herbe disponible. Sur mes parcelles en pâturage libre, le stock diminuait à vue d’œil, les jours d’avance devenaient minime. Le pâturage tournant permet de visualiser son stock d’herbe disponible, on peut compter le nombre de paddocks avant retour, c’est donc plus rassurant lorsque la pluviométrie n’est pas au rendez-vous.  La qualité et la quantité de pousse est satisfaisante, nous comptons aujourd’hui plus d’une trentaine de jours d’avance, ce qui me permettra de débrayer 4 parcelles (sur 11) pour y réaliser une coupe d’enrubannage fin mai/début juin.

C’est la première année que j’essaie le pâturage tournant. C’est un système qui me convient bien, et je pense l’étendre à la quasi-totalité de mes surfaces en herbe. En effet, ça me permet de faire pâturer et de réaliser des fauches en même temps, avec un chargement élevé (2.5 UGB/ha) c’est impossible en pâturage libre.

Nous n’avons pas de retour sur le gain de performance pour l’instant, les veaux sont encore trop jeunes pour la première pesée. Toutefois, je vois bien à l’œil que les animaux sont en état et qu’ils ont un bon poil.  C’est un bon signe…"

 

Edouard LAIGNEL - Littoral Normand