Vous êtes ici : Accueil > A proximité > Actualités locales > Un été fourrager

Un été fourrager

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

Un été gris et pluvieux, maussade diront les vacanciers mais qui a permis une saison exceptionnelle pour les fourrages et la constitution de stock. Les zones séchantes ont eu une croissance estivale et très peu de zones ont été pénalisées comparées à l’an dernier.

L’herbe tire son épingle du jeu cette année. La pousse moyenne de la semaine est de 29 kg MS/ha/jour mais ralentie à cause de l’augmentation des températures et des moindres précipitations. Cinq sites ont continué à mesurer cet été, ils ont observé des croissances élevées avec 60 kgMS/ha/jour en juillet dans la Manche et le sud de l’Orne et 45 kgMS/ha/jour en août. Les stocks sont pleins et les jours d’avance continuent favorablement pour septembre. Les mesures des différents sites répondront cette semaine.

 

Du côté des prairies de fauche les voyants sont au vert, avec des coupes supplémentaires possibles. Seuls les maïs accusent un retard de maturité de deux à quatre semaines à cause des faibles températures estivales.

Témoignage

GAEC des Glavondes, La ferrière Bochard (61)

Troupeau de 55 VL avec croisement trois voies - 47 ha accessibles découpés en 50 paddocks, zone assez séchante

"Je suis éleveur laitier en système 100 % pâturage tournant dynamique depuis 2016 et en agriculture biologique depuis 2019. Je n’utilise pas de concentrés avec un coût alimentaire de 40€/1000l annuel.

La mise à l’herbe a été réalisée le 14 février 2021 puis une ration 100 % pâturage dès le 04 mars 2021. Ce début de saison fut difficile au niveau de la pousse de l’herbe du fait du manque de chaleur. Ces conditions m’ont permis de réaliser deux tours des parcelles mais sans aucun jour d’avance et sans stock fourrager. Les vaches ont réalisé du surpâturage sur les parcelles impactant leur production au printemps. La pousse de l’herbe a démarré début juin avec des pousses régulières de 70kgMS/ha/j qui se sont maintenues tout au long de l’été. Ces conditions ont permis de débrayer des parcelles en enrubannage et en foin. Une hauteur de fauche à 7cm ayant permis une repousse rapide, un gain de productivité a été observé.

Cette année exceptionnelle en fourrage m’a permis de reconstituer mes stocks fourragers et d’envisager sereinement la période hivernale et 2022. Je vais tout de même continuer à pâturer le plus longtemps possible cet automne sous réserve de la portance des sols."

Claire Caraes - Chambres d’agriculture de Normandie

 

AGENDA

FIC2021

Du 17 septembre au 26 septembre 2021

Caen

Le 29 septembre 2021

Saint Christophe sur Avre,  Moussonvilliers

Événement 10 ans d'agroforesterie dans l'Eure

Le 30 septembre 2021

Villiers en Désœuvre