Vous êtes ici : Accueil > A proximité > Actualités locales > Une mise à l’herbe en douceur

Une mise à l’herbe en douceur

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page
OCH 2021

Les températures fraîches assurent une croissance ralentie des prairies. Une bonne portance des sols permet une mise à l’herbe progressive.

 

Attention aux pièges

Avec les croissances faibles (mais cohérentes pour la saison) observées sur les sites normands et la portance des sols favorable, une grande attention doit être portée à la vitesse de rotation. Qui dit croissance faible, dit retour tardif sur les parcelles.

 

Croissance moyenne en kgMS/ha/jour 

Humide : 14 | Intermédiaire : 13 | Séchant : 18

 

Attention donc à ne pas vouloir à tout prix sortir les animaux si le stock sur pied est limité, aux risques d’être rapidement à court d’herbe.

A l’inverse, avec des croissances faibles, il ne faut pas s’interdire de faire un tour des parcelles. Les conditions météo ayant été poussantes sur certains secteurs cet hiver, un stock sur pied a pu être constitué progressivement. Dans ces conditions, il est fortement conseillé d’engager le déprimage des parcelles.

Pour ceux ayant mis à l’herbe récemment ou depuis plusieurs semaines, la maîtrise de la vitesse de rotation est l’enjeu de ce début d’année. Récupérer 1 000 kg MS/ha avec 25 kg MS/ha/jr sur toute la période, c’est un retour après 40 jours qui serait nécessaire.

 

 

Témoignage

GAEC du Grand Hazé, Bellou en Houlme (61)

Comme ce fut le cas l’année dernière, les conditions climatiques plutôt sèches du mois de mars permettent aux parcelles de pâture de se ressuyer rapidement et la portance (souvent limitante sur l’exploitation) est déjà satisfaisante. Cela étant les températures très fraîches retardent le démarrage de la pousse et cela nous pousse à patienter…

En effet des lots de génisses et taries ont pu nettoyer tardivement les parcelles cet hiver et, exceptés 2 parcelles, les hauteurs de 3.5 à 6.5 cm ne nous permettent pas encore de lancer sereinement la mise à l’herbe. Nous attendons donc des conditions plus poussantes qui semblent annoncées les prochains jours afin de ne pas pénaliser la croissance par un pâturage trop précoce.

A noter que cette "mise à ras" de nos prairies a permis un bon accès de la lumière pour le trèfle et il est particulièrement présent dans les parcelles cette année. Il ne nous reste plus qu’à en profiter les mois qui s’annoncent.

 

 

Formation

AGENDA

FIC2021

Du 17 septembre au 26 septembre 2021

Caen

Tech et Bio

Du 21 septembre au 23 septembre 2021

Bourg lès Valence

cultures fourragères innovantes en zone séchante

Le 24 septembre 2021

Saint Maurice d'Ételan