Vous êtes ici : Accueil > Agriculture & Normandie > Prospective - Études > Normandie et nouvelles régions

Veille nouvelles régions

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

Positionnement de la Normandie

Le redécoupage des régions qui prendra effet début 2016 va modifier le positionnement relatif des régions françaises. Leur taille augmente en moyenne de 70 %.
La nouvelle région Normandie, réunissant les deux régions administratives actuelles, restera parmi les plus petites régions, à l’instar de plusieurs régions du quart Nord-Ouest.
Son caractère agricole, hérité surtout de la Basse Normandie, reste bien marqué. Le lait est en tête des productions avec 27 % du produit agricole.

La Normandie agricole parmi les nouvelles régions

Le caractère agricole, hérité surtout de la Basse-Normandie, reste très marqué, quoique dilué par l’influence de la Haute-Normandie nettement plus urbaine et tertiaire.

Place de la nouvelle Normandie parmi les 13 nouvelles régions :

Indicateurs globaux (source : INSEE)

  • 10e région en superficie (3 millions d’ha)
  • 9e région en population (3,3 millions)
  • 5e région en PIB/habitant (27 200 €/hbt)

Emploi (source : Base Estel, INSEE)

  • 5e région en % d’emploi dans l’Agriculture et l’Agroalimentaire (5,93 % contre 4,96 % au niveau national)
  • 8e région en % de l’emploi agricole (y compris salarié) dans les emplois totaux (3,19 % contre 3,08 au niveau national)
  • 3e région en % de l’emploi dans les IAA dans les emplois totaux (2,74 % contre 1,88 % au niveau national)
  • Meilleur taux de maintien du nombre de salariés dans les IAA sur les 10 dernières années (hors Corse) (- 1%, contre -17 % au niveau national)

Superficie (source : SAA, Agreste, SSP)

  • 1re région en part de la superficie consacrée à l’agriculture : 70 % devant les Pays de Loire (69 %) et contre 52 % en moyenne nationale.
  • 5e en % de superficie artificialisée : 10,9 %
  • 11e en % de superficie en forêt : 17 %

Surfaces fourragères (source : SAA, Agreste, SSP)

  • 5e en % Surface Toujours en Herbe dans la SAU : 33 % contre 28 % en moyenne nationale
  • 7e en % de Surface Fourragère Principale dans la SAU (53 % contre 46 % en moyenne nationale)
  • 3e en % de maïs dans la SFP (22,6 % contre 11,3 % au niveau national)

Evolution des surfaces sur les 10 ans

  • 1re région en % de baisse de Surfaces Toujours en Herbe dans la SAU (- 6 points de SAU en 10 ans)
  • 1re région en accroissement de la part de maïs dans la Surface Fourragère sur les 10 dernières années

Productions végétales (source : SAA, Agreste, SSP)

  • 6e région en % de culture dans la SAU (46 % contre 36 % en moyenne nationale)
  • 1re région en accroissement de la surface consacrée aux cultures de vente sur les 10 dernières années
  • 1re région en part du lin textile dans les surfaces (2,1 % de la SAU contre 0,2 % en moyenne nationale)
  • 2e en % de pommes de terre (0,8 % contre 0,6 % en moyenne nationale)
  • 4e en % de surface en betterave à sucre (1,6 % contre 1,5 % en moyenne nationale)

Production animales (source : SAA, Agreste, SSP)

  • 1re région en nombre d’équins/km² de SAU
  • 1re région de production de boeufs/km² de SAU
  • 2e région de production de jeunes bovins mâles/ km² de SAU (1re en JB laitier)
  • 2e région en effectifs VL/km² de SAU
  • 2e région en livraisons de lait/km² de SAU
  • 1re région en volume de lait produit destiné à la vente directe et à l‘autoconsommation
  • 4e région productrice de porc

Evolutions sur les 10 dernières années

  • 1re région sur l’évolution de la production porcine sur les 10 dernières années (+0,4 tête/km² de SAU en Normandie contre -4,6 tête/km² de SAU en moyenne France)
  • 1re région sur l’évolution de la production de JB sur les 10 dernières années (+2,5 têtes/km² de SAU en Normandie contre + 0,5 tête/km² de SAU en moyenne France)
  • 3e région sur l’évolution de la production de volailles sur les 10 dernières années (+103 tête/km² de SAU en Normandie contre + 0,5 tête/km² de SAU en moyenne France)

Indicateurs économiques (source : Comptes régionaux de l’agriculture, Agreste, SSP) (moyennes triennales « 2012 »)

  • 7e région en Chiffre d’affaires par ha (3e en produit animal, 10e en produit végétal)
  • 8e région en Aides directes par ha : 338 €/ha contre 344 €/ha au niveau national
  • 5e région en Consommations intermédiaires par ha : 1 434/ha € contre 1 431 €/ha en moyenne nationale
  • 8e région en valeur ajoutée par ha (y.c. subventions) : 1 211 €/ha contre 1 345 €/ha en moyenne nationale)
  • 13e région pour les coûts d’emploi salarié par ha : 118 €/ha contre 196 €/ha en moyenne nationale
  • 3e région pour les investissements par ha (Consommation de capital fixe)
  • 10e région pour le revenu net d’entreprise par ha : 336 €/ha contre 478 €/ha au niveau national
  • 10e région française pour le revenu net d’entreprise par Unité de Travail Annuel Non Salarié (UTANS) : 20 059 €/UTANS contre 26 221 €/UTANS en moyenne nationale
  • 2e région en part d’aides directes sur le revenu, derrière l’Auvergne Rhône-Alpes : 101 % en moyenne triennale 2012, 155 % en Auvergne Rhône-Alpes

Poids des nouvelles régions en Europe

Le positionnement des régions françaises parmi les régions européennes va évoluer avec la réforme territoriale.

Leur masse relative va globalement se renforcer, des régions comme Aquitaine-Poitou- Charentes-Limousin vont peser parmi les « poids lourds » en termes de chiffre d’affaire agricole. La France fera partie des pays ayant les régions les plus massives en moyenne, que ce soit sur le plan territorial (derrière la Scandinavie), démographique (derrière Royaume-Uni et Allemagne), mais surtout agricole (taille moyenne au 1er rang).

Toutefois cette analyse en « masses » est difficile car le fait régional est très varié selon les pays. Certains pays privilégient le découpage « NUTS1 », d’autres « NUTS2 », voire des divisions plus fines. Une analyse basée sur le niveau d’administration réel des territoires est proposée ici.

Quelle que soit l’échelle choisie la Normandie reste une région relativement « petite » par sa taille et sa démographie (au-delà du 40e rang) mais son classement agricole est nettement meilleur : elle se situe à la 14e place par le produit agricole brut.

 

Contact

Besoin d'informations ?
Un conseil personnalisé ?

Jean HIRSCHLER

Chargé Etudes économiques et prospective

Tél : 02 33 31 48 09

Publications

ACTUALITES

vendredi 18 octobre 2019

Retour sur une journée construite autour de deux temps forts : la présentation du Bilan d’automne de la ferme Normandie et la future politique agricole Commune en...

mercredi 18 septembre 2019

Les débats sur la future PAC 2021-27 sont conditionnés par la conclusion du prochain cadre financier pluriannuel 2021-27. Explications à lire et à voir.

mercredi 18 septembre 2019

La Commission Européenne en juin 2018 a proposé peu d’évolutions au règlement européen (dit OCM unique) qui gère les marchés ; à l’exception d’une ouverture pour les...

mercredi 18 septembre 2019

La Commission Européenne a présenté ses propositions de réforme de la PAC en juin 2018. Les plans stratégiques nationaux en sont la principale innovation et seront...

mercredi 18 septembre 2019

L’architecture « verte » de la PAC, déjà renouvelée lors de la précédente réforme, est revue dans la proposition de la Commission européenne pour la période à venir....

mercredi 18 septembre 2019

Les aides découplées 2021-27 sont définies succinctement dans la proposition de la Commission européenne publiée le 1er juin 2018. Beaucoup de choix et de curseurs...

mercredi 18 septembre 2019

La proposition de la Commission pour la future PAC 2021-2027 reconduit les dispositifs de soutien couplé avec une enveloppe réduite de 3 points du plafond national...

mercredi 18 septembre 2019

La gestion des risques est une notion récente dans la PAC. L’assurance-récolte en est l’outil le plus développé.

mercredi 18 septembre 2019

La Commission européenne a publié en juin 2018 ses propositions réglementaires pour la future PAC, accompagnées d’une étude d’impact.

mercredi 18 septembre 2019

La proposition de cadre budgétaire 2021-27, publiée par la Commission le 2 mai 2018, se limite à maintenir le taux d’effort de 1,11 % du RNB pour les Etats restant...

Agenda

Aucune actualité disponible.