Publication

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

Impact des sols de circulation sur la santé des pieds des vaches : comment l’évaluer, le diagnostiquer et l’améliorer ?

Le sujet des sols et leur impact sur la santé de l’appareil locomoteur des vaches laitières est abordé au travers de deux diagnostics complémentaires.

L’agrandissement de la taille des troupeaux bovins laitiers associé au développement des installations de robots de traite conduit à une diminution du pâturage. Les animaux restent de plus en plus longtemps en bâtiment et se déplacent sur des sols durs et abrasifs. En parallèle, les logettes sont de plus en plus répandues comme moyen de couchage avec le développement des bâtiments compacts (3 rangées de logettes par exemple) et une gestion des déjections en lisier.

Dans ces systèmes, la faible quantité de litière limite son rôle d’absorption de l’humidité en comparaison aux logettes paillées (3 à plus de 5 kg/VL/jour) ou encore plus avec les aires paillées. Pour ces raisons, les risques sanitaires peuvent évoluer défavorablement pour l’animal (les problèmes de pattes peuvent s’accentuer) et imposent l’adaptation de la conception et de l’entretien des bâtiments, dont les sols de circulation des bâtiments pour vaches laitières.

Quelle que soit la nature du sol, de bonnes caractéristiques physiques et un entretien adapté sont indispensables pour lui permettre de jouer pleinement son rôle : bon déplacement des animaux et expression de leurs comportements.

Le sujet des sols et leur impact sur la santé de l’appareil locomoteur des vaches laitières est abordé au travers de deux diagnostics complémentaires :

  • Le diagnostic de l’appareil locomoteur des vaches, grâce à un protocole d’évaluation d’un troupeau de vaches laitières, pour faire un bilan de l’état de santé de l’appareil locomoteur à partir de critères pertinents : la propreté des pieds, la locomotion lorsque l’animal est à l’arrêt (aplombs, anomalies de pousse, ligne de dos) et en mouvement (observation des boiteries, glissades ou dérapages), le relevé des lésions des onglons par l’intervention d’un pareur professionnel.
  • Le diagnostic des sols de circulation des bâtiments pour vaches laitières, pour évaluer les qualités et défauts des aires de vie des stabulations (glissance, propreté, …). Ce diagnostic est également l’occasion de faire le point sur la qualité du bâtiment en général.

Remarque : il est possible de faire un diagnostic sans avoir fait l’autre, pour proposer des améliorations à l’éleveur.