Vous êtes ici : Accueil > Agriculture & Normandie > Toutes les publications > Sucre : projet de fermeture de la sucrerie de Cagny

Sucre : projet de fermeture de la sucrerie de Cagny

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

Le groupe Saint Louis Sucre a l’intention de fermer 2 sucreries au printemps 2020, dont celle de Cagny dans le Calvados. Une fermeture qui touche de plein fouet les salariés et planteurs de betteraves. C’est tout le secteur betteravier qui est secoué par la sortie des quotas depuis 2017.

Le PDG allemand du groupe Saint Louis Sucre a annoncé en comité central d’entreprise le 14 février 2019 sa volonté de fermer deux sucreries sur les quatre sucreries du groupe en France. Ainsi, les sucreries d’Eppeville dans la Somme et de Cagny dans le Calvados fermeront au printemps 2020.

Saint Louis Sucre souhaite baisser sa production de sucre de 950 000 tonnes à 500 000 tonnes en France. Selon Saint Louis, ce plan est motivé par « la nécessité de s'adapter à la nouvelle donne du marché du sucre : libéralisation du marché européen depuis octobre 2017 avec la suppression des quotas, surproduction à l'échelle mondiale et chute des prix sans précédent sur les marchés mondiaux et européens. »

L’objectif est bien une réduction de la production, même si une partie des betteraves actuellement livrées à Cagny pourraient être acheminées et traitées dans l'Eure à Etrépagny (Eure) (distance 160 km). «Nous n’arrêtons pas la production de sucre pour la proposer à d’autres acteurs, mais bien pour retirer des capacités du marché», a déclaré le président du directoire de Südzucker.

Cette fermeture de la sucrerie de Cagny est programmée après la prochaine campagne 2019-2020 avec mise en place d'un plan social pour les salariés à partir du printemps prochain.

L'usine de Cagny, qui emploie 82 salariés en CDI, cessera sa production de sucre en 2020 au profit du stockage de sucre, de la mélasse et de la production d'alimentation animale à partir de mélasse, ce qui se traduirait par 74 suppressions d'emplois. Huit postes seraient conservés selon le plan prévu actuellement par la direction. Les salariés de Cagny pourront-ils être reclassés dans le groupe ? La sucrerie de Saint-Louis Sucre, la plus proche, est implantée à Etrépagny dans l’Eure.

D’autres emplois saisonniers seront touchés, notamment 100 chauffeurs routiers. Ceux chargés de transporter les betteraves jusqu’à l’usine et, au-delà, de nombreux emplois induits pourraient pâtir de cette annonce.

 

Feuilleter