Vous êtes ici : Accueil > Pratique > Rencontres Trans-Manche des systèmes herbagers innovants

Rencontres Trans-Manche des systèmes herbagers innovants

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

Durant 3 jours, soixante éleveurs normands, bretons et anglais se sont réunis en Normandie, dans le bocage virois.

Ils ont échangé dans le but de progresser sur la conduite économe d’un élevage laitier, sur la simplification du travail, tout en visant une bonne performance économique.

La majorité des fermes réunies sont en agriculture biologique. Sur la période de fin juin, elles ont résisté aux conditions climatiques favorables à la fenaison pour venir s’enrichir d’idées.

Leur point commun est d’avoir participé à des voyages d’étude soit dans le Finistère, soit en Angleterre ou en Irlande, organisés par les Chambres d’agriculture de Normandie durant ces 8 dernières années. Ces voyages ont été des sources d’inspiration pour faire évoluer la conduite des exploitations. A leur tour, les normands ont montré aux Finistériens et aux Anglais le chemin parcouru.

3 ateliers techniques

Un temps de séminaire a permis de mutualiser les facteurs de réussite et les écueils à éviter.
Lors d’un premier atelier, les participants se sont penchés sur la mise en œuvre du croisement de races laitières ; c’est souvent la première technique mise en place sur la ferme au retour des voyages.

Un 2e atelier a porté sur l’élevage des veaux à l’extérieur au plus près de la naissance. Les éleveurs soulignent tous la rapidité avec laquelle les veaux commencent à pâturer.

Un dernier atelier a fait le point sur l’aménagement de la plateforme laitière et en particulier la conception des chemins. Pour parcourir parfois plus d’un km pour accéder à la parcelle la plus éloignée, et pour pâturer 8 ou 10 mois sur 12, il est impératif d’avoir des chemins de qualité.

5 visites de fermes 

Ces rencontres Trans-Manche ont été couplées au Rallye Pâturer Plus, ouvert à tous. Elles se déroulaient sur les fermes du GAEC des Noés Lefoyer à Saint Philbert-sur-Orne et du GAEC de Courteil à Saint-Omer. 
Les éleveurs nous ont fait part des évolutions faites et à venir autour : 

  • de l’agrandissement de leur surface accessible aux vaches laitières,
  • de leur projet de délocalisation de l’installation de traite en été pour valoriser un grand bloc de prairies,
  • de simplification du travail avec des barrières canadiennes fabrication maison,
  • de flore prairiale adaptée aux terrains séchants.


Ensuite, nous avons visité des fermes qui avaient mis en place la monotraite ou qui avaient groupé leurs vêlages au printemps. Certaines avaient fait des choix différents de croisements de races ou élevaient leurs veaux au lait et à l’herbe pâturée sans concentrés.
Elles ont aussi agrandi la surface pâturée par les vaches en remplaçant des cultures annuelles par des prairies ou bien en procédant à des échanges parcellaires.


Ces rencontres Trans-Manche ont permis de réunir des éleveurs qui viennent parfois de loin mais et d’horizons différents, mais qui partagent des préoccupations communes.
 

Restez connecté, abonnez vous