Vous êtes ici : Accueil > Conseils et services > Gérer son exploitation > Investissement > Machinisme > Sur la route > Quads en agriculture

Quads en agriculture

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

Les quads répondent à de multiples fonctions et procurent un confort et une facilité de travail que ne peuvent fournir ni les véhicules 4*4, ni les tracteurs.

Depuis de nombreuses années, leur utilisation s’est développée en agriculture avant même l’apparition d’engins homologués.

Aujourd’hui, les constructeurs répondent à la demande du marché. Ils fournissent des quads plus puissants et autorisés à rouler sur route et sur tous chemins ouverts à la circulation routière.
 
Il existe aujourd’hui en France, 6 types de quads. 

5 sont homologués pour circuler sur la route.

De nombreuses utilisations

Les quad sont notamment utilisés pour :

  • L’arpentage des parcelles par GPS pour les dimensionner ou pour effectuer des repérages de points (prélèvements de sol, ronds d’adventices, points d’eau, etc.),
     
  • La traction de remorques pour le transport (foin, paille, petits animaux, etc.),
     
  • La traction d’outils spécialisés (pulvérisateurs, distributeurs d’engrais) permettant des passages en conditions difficiles de portance notamment,
     
  • L’utilisation d’outils sur la plateforme arrière (épandeur anti-limace, mise en place de clôture…) ou sur l’avant (lames de raclage),
     
  • Les déplacements rapides pour intervention dans des parcelles difficilement accessibles ou éloignées (contrôle de l’irrigation, visite ou déplacement d’un troupeau, entretien des clôtures..).


Si le premier investissement s’oriente majoritairement vers un quad classique, les revendeurs constatent que le renouvellement va de plus en plus vers les SSV ("Side by Side Vehicle").

Cette génération de petits véhicules "tous terrains" offre généralement des performances et un confort d’utilisation plus intéressant pour l’agriculture (accès au poste de conduite, transport d’1 ou 2 passagers, plate forme ou benne de transport, plus grande stabilité…).

De nombreuses versions

Les quads utilisés en agriculture se caractérisent par une puissance importante et une grande capacité de franchissement.

On trouve différentes catégories :

Quads lourds (L6 et L7)

Pour les cas ou l’agriculteur à besoin de se déplacer rapidement sur des chemins parfois difficiles d’accès ou lorsque le parcellaire est très morcelé. Ces engins disposent d’une carte grise. Les limitations de vitesses sont liées au respect du code de la route, comme pour les voitures.

Quads MAGA (Machine Agricole Automotrice)

Il permettent des travaux qui exigent davantage de capacité de traction car leur puissance n’est pas limitée. Ces quads se trouvent dans la même catégorie d’automoteurs que les moissonneuses batteuses, avec une limitation de vitesse par construction (25 ou  40 km/h selon les cas). Depuis le 1er janvier 2010, tout quad MAGA neuf mis sur le marché  doit avoir un certificat d’immatriculation avec un numéro à vie. Pour tous les quads MAGA déjà en service et rattaché à l’exploitation agricole, il est impératif de les identifier en mettant le numéro d’exploitation.

Quads homologués tracteur agricole classe T1 ou T3

Ils répondent aux mêmes exigences que les tracteurs standard. C’est une alternative aux MAGA (engin de forte puissance, capacité de traction élevée, homologation européenne). Ce type de quad est identifié TRA sur le certificat d’immatriculation (carte grise).

Quads non autorisés à circuler sur la voie publique

Ils peuvent être utilisés par exception sur des terrains privés à des fins professionnelles liées à des activités agricoles, pastorales ou forestières par les propriétaires des terrains ou leurs ayants droits. La plupart des engins présents depuis longtemps sur les exploitations agricoles fait partie de cette catégorie.

Déclaration des quads non homologués

► Les quads non homologués doivent être déclarés.

La déclaration doit être réalisée :

  • Lors de la première acquisition, d’un changement d’adresse ou d’état civil (de raison sociale pour les personnes morales).
  • Lors du changement de propriétaire par cession ou par vente.
  • Lors de la destruction de l’engin, mais aussi en cas de vol.

Un numéro d’identification à 6 chiffres est délivré. Il doit être gravé sur le quad et apposé sur une plaque règlementaire (bleue) à l’arrière du véhicule. 

La déclaration DICEM peut être faite sur le formulaire CERFA N° 13853*01 ou par l’intermédiaire de la plateforme internet www.mon.service-public.fr avec les pièces justificatives requises.

Quad et Code du Travail

  • Un quad non homologué route et ne bénéficiant pas de certificat de conformité CE (Absence de plaque CE, de manuel d’utilisation en français, de certificat de conformité CE signé par le constructeur ou l’importateur) ne peut, en aucun cas, être conduit par un travailleur agricole (stagiaire, salarié…).
  • Un quad non homologué route, mais certifié CE peut être utilisé par un travailleur agricole, sous respect des règles d’utilisation définies par le Code du Travail :
    • Des restrictions peuvent  concerner les jeunes travailleurs (outils ou accessoires présentant un risque majeur : broyeur, lourdes charges…).
    • Une formation à la conduite en sécurité doit être dispensée par le chef d’exploitation ou son représentant.
  • Un quad qui bénéficie d’une homologation "de type" (Tracteur, MAGA…) est également soumis aux règles du Code du travail.

Sur la route

Dans tous les cas, les conducteurs doivent s’assurer qu’ils ne circulent pas dans des secteurs où une interdiction de circuler (correspondant à la catégorie de leur engin) a été prise par arrêté municipal ou préfectoral.

Quelque soit leur catégorie, les quads n’ont pas accès aux voies rapides.

Vous souhaitez en savoir plus ?

En cas de besoin, de projet, contactez-nous. 

Un conseiller à proximité peut vous aider.



ACTUALITE

mardi 02 mars 2021

L'ICHN vise à compenser les handicaps naturels ou économiques. La dernière réforme a augmenté sa place dans la politique agricole française. Ses modalités...

mardi 02 mars 2021

Le paiement redistributif sur les premiers hectares va évoluer dans la prochaine PAC. Quels seront les effets de ces évolutions ?