Vous êtes ici : Accueil > A proximité > Actualités locales > La fin du printemps

La fin du printemps

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

La pousse moyenne régionale perd de la vitesse à 45kgMS/ha/j sur les sites mesurés, à 10kg sous la moyenne 2005-15 à cause du sec.

La période printanière avançant, le meilleur au point de vue qualité est derrière nous. Même si les quelques précipitations annoncées apportent un regain de croissance, il faut anticiper pour ne pas subir.

Dans un premier temps, il s’agit de favoriser une pousse de qualité : fauches de refus et topping sont vos alliés pour une repousse feuillue et retarder l’épiaison.

Ensuite, et notamment pour les troupeaux laitiers les plus productifs, il faut veiller à la couverture énergétique de la ration.

Une herbe de faible qualité et qui représente une part importante de la ration peut impacter négativement l’état, la production, et la reproduction des animaux. Il peut être opportun de rapporter des UF de qualité pour soutenir vos vaches sans augmenter les fourrages.

 

Zone climatiqueHumideIntermédiaireSéchant
Croissance moyenne324848

 

Chargement au pâturage> 15 ares / VL> 30 ares / VL> 45 ares / VL
Jours d'avance avec fourrage271728
Jours d'avance sans fourrage111327

 

Témoignage

Jean-Noël et François-Xavier Duprey, GAEC du Vastel, Morville (50, Cotentin)

"Nous sommes installés sur une exploitation laitière au cœur du Cotentin qui compte 120 Normandes à la traite.

Nous avons 30ha accessibles aux vaches ce qui nous permet de réaliser des rotations de prairies temporaires sur les parcelles en périphérie du circuit. Le secteur est plutôt frais, donc propice à une pousse régulière de l’herbe.

Cette année la mise à l’herbe mi-mars a été plutôt précoce notamment grâce à la bonne portance, élément souvent limitant chez nous. Toutefois la pousse hivernale ayant été importante, toutes les parcelles étaient déjà assez avancées.

Nous avons comme souvent commencé la saison avec un fil avant dans les paddocks pour essayer d’avoir le meilleur pâturage possible. Les repousses étant faibles après le passage des vaches, nous les avons fait consommer peu les premières semaines ce qui a mené à obtenir des résiduels hétérogènes en sortie de parcelle, notamment sur les prairies permanentes. Avril et mai se sont plutôt bien déroulés, nous avons pu cette semaine refaire quelques fauches sur le circuit. A ce jour les 2/3 des parcelles ont été fauchées au cours de la saison, elles sont donc plutôt en bon état et il n’y a pas de refus significatifs.

Nous pouvons espérer refaire au moins un tour avec un pâturage de qualité. Les épis commencent à apparaitre mais cela ne devrait pas poser de soucis avant quelques semaines. Le troupeau ne consomme plus que 4 à 5kgMS de maïs à l’auge pour complémenter l’ingestion au pâturage.

Toutefois, l’ingestion importante d’herbe fraiche attendue permet de faire consommer les parcelles même à 12-13cm, ce qui nous arrive régulièrement par peur de manquer. 55kgMS/ha/j nous permettent de couvrir la demande en herbe du troupeau avec cette ration. Sur les parcelles des génisses nous avons réalisé les fauches plus précocement que d’habitude. Même si le rendement était faible, le stade nous a obligé à récolter pour préserver la flore en place, et privilégier la qualité.

Globalement c’est une bonne saison, qui exige comme tous les ans qu’on s’adapte mais avec une pousse régulière, sans explosion mais sans arrêt non plus."

Edouard LAIGNEL - Littoral Normand