Vous êtes ici : Accueil > A proximité > Actualités locales > Le fumier équin en méthanisation : état des lieux et préconisations

Le fumier équin en méthanisation : état des lieux et préconisations

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page
Fumier de cheval

La valorisation des fumiers équins est un enjeu fort notamment en Normandie, terre du cheval par excellence.

Afin de répondre à la problématique de la valorisation de ces fumiers, l’IFCE (Institut Français du Cheval et de l’Equitation) a mené le projet EQUIFUMIER de 2020 à 2022. Les Chambres d’agriculture de Normandie, partenaires du projet, ont exploré la piste de la méthanisation des fumiers équins.

Le fumier équin, comme tout effluent d’élevage, possède un pouvoir méthanogène non négligeable qui peut intéresser les unités de méthanisation. Le pouvoir méthanogène des fumiers équins est variable et dépend de la qualité et la quantité de la litière des chevaux ainsi que de la fraicheur de la matière.
Ainsi, un fumier très pailleux et frais aura un meilleur pouvoir méthanogène qu’un fumier avec des copeaux de bois stocké plusieurs semaines.

L’incorporation du fumier équin dans des procédés en voie liquide infiniment mélangée reste compliquée car ce procédé est peu adapté aux intrants secs très pailleux. Une étape de préparation de cette matière (broyage) est préconisée afin de rendre la digestion optimale. On note néanmoins, que cinq unités, sur les huit traitant du fumier équin en Normandie, fonctionnement en voie liquide.

En avril 2022, la Normandie comptait 153 unités de méthanisation dont huit seulement valorisent du fumier équin. Cela représente un tonnage annuel d’environ 6 500 tonnes. Ces unités sont réparties sur les cinq départements normands. Une unité seulement est installée sur une ferme équestre. Pour Thierry De Pas, l’exploitant, « le système et la rentabilité sont intéressants ». Deux unités sont des unités territoriales portées par des industriels et les cinq unités restantes sont agricoles (collectives ou individuelles).

L’avenir de la valorisation des fumiers équins

Les travaux menés dans EQUIFUMIER ont montré que le fumier équin est un intrant peu envisagé dans les rations des futures installations. Sur les 150 projets en cours en région, cinq présentent du fumier équin dans leur ration prévisionnelle. Cela permettra tout de même d’augmenter d’environ 11 500 tonnes par an la quantité de fumier équin traitée en Normandie. D’autres projets et unités en fonctionnement ont manifesté leur intérêt pour cette matière si un gisement est disponible à proximité de leurs unités. 

Les pistes de développement de cette filière de valorisation

Afin de contribuer à l’augmentation des volumes de fumier équin valorisé, l’IFCE a mis en ligne la plateforme Val’Fumier qui permet aux producteurs de fumiers équins de proposer leur gisement via la création d’une offre en ligne.
Tous porteurs de projets ou exploitants d’unités de méthanisation peut ainsi connaître l’offre sur le territoire normand. Cette plateforme va favoriser la mise en relation entre structures équestres et valorisateurs.

Dans le cadre du projet EQUIFUMIER, les Chambres d’agriculture de Normandie ont également créé un outil permettant d'estimer la rentabilité énergétique de l'utilisation d'effluents équins en méthanisation.

Pour cela, l'outil prend en compte le type d’effluent et son tonnage. Il permet également d’évaluer la distance maximum à réaliser pour capter ce gisement en conservant une rentabilité.

Pour en savoir plus sur la valorisation du fumier équin en Normandie, vous pouvez contacter la Chambre d’agriculture pour obtenir les ressources suivantes :

  • La synthèse des pouvoirs méthanogènes des fumiers équins ;
  • Le guide pratique du traitement des fumiers équins en méthanisation ;
  • La synthèse des unités de méthanisation traitant du fumier équin en Normandie ;
  • L’outil de calcul EQUIFUMIER.

 

A lire aussiEn savoir plus

AGENDA

Le 28 août 2024

Bayeux

Foire de Lessay 2024

Du 06 septembre au 08 septembre 2024

Lessay