Vous êtes ici : Accueil > A proximité > Actualités locales > Optimiser le pâturage d’automne

Optimiser le pâturage d’automne

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page
ORCH

La pousse moyenne régionale atteint les 20 kg de MS/ha/j cette semaine contre 25 kg de MS/ha/j la semaine dernière. La croissance de l’herbe diminue avec la baisse des températures avec des croissances allant de 4 kg de MS/ha/j en Seine Maritime à 23 kg de MS/ha/j dans la Manche.

Tant que les températures resteront positives la nuit et autour de 15°C maximum la journée, une petite production des prairies se maintiendra.

Les valeurs alimentaires de cette petite herbe sont en général bonnes.

Autant continuer de la valoriser, soit en prolongeant le pâturage de laitières, soit en commençant déjà le nettoyage des parcelles par d’autres lots d’animaux.

Préparer le nettoyage des parcelles

La part des fourrages distribué augmente et cela se répercute sur le cout alimentaire qui lui aussi augmente. C’est pourquoi il ne faut pas négliger le pâturage d’automne ! La pousse de l’herbe à l’automne peut représenter jusqu’à 25 % de la production annuelle, il convient alors de gérer au mieux le pâturage durant cette période. Cela nécessite des parcelles portantes, de la surveillance ainsi que de la technique de la part des éleveurs.

Des valeurs alimentaires généreuses !

Malgré sa faible croissance, l’herbe disponible est de bonne qualité et permet de faire des économies alimentaires. 


Pour les croissances allant de 20 à 80 kg de MS/ha/jour et une surface de 20 à 40 ares/vaches ou UGB, il est possible de valoriser 25 à 50 % de l’ingestion journalière d’une vache. L’objectif de cet d’automne est donc de valoriser ce stock d’herbe disponible. Et l’affirmation souvent entendue que cette herbe d’automne « est de la salade » est également à remettre en cause.

Les valeurs alimentaires de l’herbe à l’automne sont proches des valeurs d’une herbe de printemps.

 

Des valeurs azotées surprenantes à l’automne

L’herbe d’automne de qualité, c’est en moyenne plus de 20 % de MAT/kg de MS. Or une ration vache nécessite 15 % de MAT. Cette herbe devient donc un allié efficace avec du maïs ensilage, et l’opportunité de réduire en partie la complémentation azotée. Lorsque la pâture d’automne est significative dans la ration, les taux d’urée sont plus élevés.

Attention cependant à apporter des fibres dans la ration pour favoriser la rumination !

Optimiser l’ingestion de l’herbe à l’automne

En automne, les vaches valorisent l’herbe correctement à condition qu’elles aient de l’appétit en arrivant au champ. L’éleveur peut adopter plusieurs astuces pour que les bovins valorisent l’herbe au mieux :

  • diminuer les quantités de maïs ensilage et de concentrés distribuées si les prévisions de pousse sont optimistes
  • si le stock d’herbe est encore suffisant pour sortir les vaches le jour et la nuit (environ 250kgMS/VL), distribuer le maïs à moins de 6 kg de MS/jour, et avant la traite du soir si possible,
  • si l’herbe est présente en quantité moins abondante, il est préférable de garder les animaux à l’abri la nuit et distribuer le maïs une fois que les vaches sont traites le soir, dans le but de faire pâturer les bovins pour une période plus longue dans la journée.

 

Claire Douine - Chambres d'agriculture de Normandie