Vous êtes ici : Accueil > A proximité > Actualités locales > Préparer la saison estivale

Préparer la saison estivale

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page
OCH

La croissance de la semaine est de 31 kg MS/ha/jour, et passe en dessous de la valeur moyenne des 10 dernières années (48 kg MS/ha/jour). Le manque d’eau et les fortes chaleurs se font ressentir et freinent la pousse.

La saison estivale approche à grands pas, avec un ralentissement de la pousse qui risque de s’accentuer. Préparez la saison en faisant du stock sur pied dans vos parcelles. Afin de gérer l’épiaison et de limiter les refus, ainsi que d’éviter le surpâturage de certaines zones de la parcelle, pensez au topping pour préserver la dynamique de pousse de vos prairies. Le topping consiste à faucher la veille au soir ou le matin même, puis à faire consommer ensuite par les animaux.

Lors de fortes chaleurs, les vaches adaptent leur rythme de consommation de fourrages, les heures optimales de pâturage étant avant 9h et après 17h. Privilégiez donc les distributions de fourrages complémentaires avant la traite du soir. Veillez également à faire pâturer les parcelles les plus ombragées lors des journées les plus chaudes. Même si les températures devraient redescendre dans les jours à venir, des journées chaudes sont encore annoncées.

Pour rappel, la zone de neutralité thermique d’un bovin adulte est entre -10°C et +25°C.

Au-delà de cette température, l’animal modifie de manière importante sa production de chaleur, ce qui impacte son comportement, sa production, puis sa santé.

 

Zone climatiqueHumideIntermédiaireSéchant
Croissance moyenne (KgMS/ha/j)283722

 

Chargement au pâturage> 15 ares/VL> 30 ares / VL> 45 ares / VL
Jours d'avance avec fourrage241713
Jours d'avance sans fourrage101111

 

Témoignage

Bertrand Cailly, Exploitaton du lycée agricole du Pays de Bray, Brémontier-Merval (76)

« Nous sommes installés dans le Pays de Bray et avons actuellement une centaine de vaches Normandes à la traite, en agriculture biologique. Nous transformons la majorité du lait produit sur la ferme. Nous sommes en 100% pâturage sans aucune distribution à l’auge.

Cela est notamment permis par les 80 ha accessibles autour de l’exploitation, et permet une production de 14-15L/vache.

La météo des dernières semaines se rapproche des années « classiques ». Les prairies fauchées mi-mai sont reparties et devraient être pâturables dans une quinzaine de jours, alors que le redémarrage des prairies fauchées dernièrement est plus compliqué et nécessiterait de la pluie. Avec les chaleurs du moment, nous adaptons notre pâturage : en journée, les vaches pâturent dans les vergers basses tiges, l’exploitation produisant aussi des boissons à base de pommes, afin de profiter de l’ombre offerte par ceux-ci, et vont dans des parcelles pas forcément ombragées la nuit.

Dans les vergers, les vaches font un peu de « taille zootechnique » des pommiers, mais nous ne nous bloquons pas à cela et regardons la production globale de ces parcelles agroforestières, qui permet de créer plus de valeur qu’une prairie ou un verger pris séparément. La traite est également décalée un peu plus tard le soir. A ce jour, nous disposons encore d’environ 35 j d’herbe d’avance sur pied, car nous avons fauché un peu moins que l’an dernier.

Nous préférons en effet faire du stock sur pied, moins couteux qu’une fauche. »

 

Joris MAY - Chambre d’agriculture de Normandie

AGENDA

PMS

Du 06 juillet au 07 juillet 2022

Orglandes

Comment sortir du statut déchet ?

Le 07 juillet 2022

Evénement digital