Vous êtes ici : Accueil > A proximité > Actualités locales > Pyrale du maïs : bilan 2020 et mesures préventives

Pyrale du maïs : bilan 2020 et mesures préventives

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page
Pyrale du maïs : bilan 2020 et mesures préventives

Présente depuis quelques années dans le sud de la Normandie, la Pyrale du maïs gagne du terrain et se développe dans toute la région.

A l’origine de dégâts qualitatifs (présence de mycotoxines) ou de perte de rendement, la pyrale du maïs est surveillée dans le cadre du réseau de surveillance sanitaire des cultures, le Bulletin de Santé du Végétal (BSV).

29 parcelles ont été suivies sur les 5 départements normands en 2020. Le réseau a impliqué différents partenaires : les Chambres d’agriculture de Normandie, AGRIAL, D²N, la coopérative de Bellême, la FREDON et Arvalis Institut du Végétal. 
La larve de la pyrale creuse des galeries et peut créer une casse de la canne de maïs avant récolte (Source : BSV).

Vol 2020 : que faut-il retenir ? 

Les suivis réalisés ont permis de définir une tendance du pic de vol de pyrale, particulièrement précoce, autour du 7 juillet ; soit près de 2 semaines plus tôt qu’en 2019 et 3 semaines par rapport à 2018. Un écart qui s’explique, en partie, par des cumuls de températures importants sur le début de l’année 2020 qui ont accéléré le cycle des papillons.

La campagne 2021 commence dès maintenant

Dans les parcelles où des attaques de pyrales ont été constatées cette année, il faut dès maintenant mettre en place des mesures prophylactiques afin de limiter la prolifération du ravageur. Pour cela deux leviers peuvent être actionnés :

  • le broyage fin et au ras du sol des cannes après récolte,
  • l’enfouissement des résidus.

Les larves de pyrales se réfugiant dans la partie de la canne laissée au sol après la récolte, elles peuvent donc y passer l’hiver, à l’abri du froid et des prédateurs. On cherchera à réaliser un broyage le plus fin et le plus bas possible pour atteindre toutes les larves qui sont parfois réfugiées à la base de tiges.

Ces mesures doivent être mises en place systématiquement après la récolte des maïs grain quel que soit le niveau de pression observé. En maïs fourrage, elles sont également conseillées lorsque la pression observée est importante.