Vous êtes ici : Accueil > A proximité > Actualités locales > Système laitier normand : le coût de la mécanisation représente 22 % du produit

Système laitier normand : le coût de la mécanisation représente 22 % du produit

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page
Bovins Lait

Depuis plusieurs années, le coût de mécanisation ne cesse de progresser au sein des exploitations normandes. Plus que jamais, il pèse sur la profitabilité des fermes. Décryptage avec Inosys.

Le réseau d’élevage Normand regroupe une quarantaine d’élevages répartis dans toute la Normandie. Cette synthèse regroupe tous les types d’élevage laitier en allant du "Gros polyculteur" à "l’herbager AOP sécheur".

Depuis plusieurs années, le coût de mécanisation ne cesse de progresser. Dans les exploitations laitières normandes suivies par Inosys Réseaux d’élevage, le coût de la mécanisation est en moyenne de 657 €/ha SAU sur la campagne 2019-2020. 

Que comprend le coût de la mécanisation ?

Par ordre d’importance, la mécanisation comprend l’amortissement des matériels pour 45 %, les travaux par tiers pour 23 %, les achats de petit matériel, l’entretien et autres frais divers pour 19 %, et enfin les carburants et lubrifiants pour 13 %.

Quelques repères pour se situer

Les écarts d’une exploitation à l’autre sont très importants, quelle que soit la main d’œuvre présente. En effet, le coût de mécanisation totale est de 450 €/ha SAU pour  le tiers inférieur et de 871 €/ ha SAU pour le tiers supérieur. Le coût varie du simple au double, tout particulièrement en ce qui concerne les travaux par tiers et les amortissements. Plus la SAU totale est importante, plus les charges sont diluées. 

 

 

Au final, on note à la fois plus de mécanisation et plus de main d’œuvre à l’hectare dans les systèmes avec une part de cultures de vente et de maïs dans la SFP plus importante. Les systèmes herbagers ont un coût de mécanisation plus faible que les systèmes avec une part importante de labour. Et en moyenne, la consommation est de 113 litres de fuel/ha SAU, 82 litres en système herbager contre 126 litres en système labour.

 

 

Le coût de la mécanisation n’a pas évolué de la même manière pour tous les systèmes. En effet, pour les systèmes "AOP" et "Eleveurs spécialisés" le coût de la mécanisation a diminué entre 2018 et 2020. Cette baisse s’explique par une diminution des amortissements. 

Pour tous les élevages, le prix du carburant ne cesse d’augmenter et il représente une part grandissante. Les éleveurs avec un assolement groupé et une part de pâturage importante sont donc les moins impactés.

Quelques pistes pour faire baisser le coût de mécanisation

En production laitière, les charges de mécanisation sont un levier essentiel pour optimiser la rentabilité économique. Il faut optimiser le parc matériel (coût de fonctionnement, coût horaire de la traction, degré d’utilisation, comparaison aux CUMA, ETA…). Une des solutions peut être aussi de faire évoluer son système de production vers de la délégation des travaux de culture, optimiser le parcellaire, valoriser les pâtures, etc.

Fanny Leray et Cédric Garnier, Inosys Réseaux d’élevage bovins lait,
Chambres d’agriculture de Normandie