Vous êtes ici : Accueil > A proximité > Actualités locales > Une pousse de l’herbe qui se fait attendre

Une pousse de l’herbe qui se fait attendre

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page
OCH 2021

Conseil pâturage de la semaine. Le début de saison a été plutôt propice à la réalisation du déprimage dans de bonnes conditions.

Les températures fraiches sans une pluviométrie importante ont permis le ressuyage des parcelles et une sortie des animaux dans des conditions de portances assez bonnes.

Pour les éleveurs qui ont pu sortir tôt les animaux et commencer rapidement le déprimage, le premier tour arrive à sa fin avant que l’on ait retrouvé des croissances suffisantes pour accélérer le pâturage, ce qui explique un nombre de jours d’avance très limité (cf. tableau). Dans ce cas, il faut veiller à ne pas pâturer au-delà de ce qu’il pousse.

Par exemple, pour une exploitation de 100 VL sur une surface de pâturage de 30ha avec une croissance de 20 kg MS/jour, c’est 6 kg MS d’herbe disponible par bovin. 

30 ha x 20 kg MS /jour/ha = 600 kg MS /jour 600 kg MS / 100 VL = 6 kg MS / VL / jour 

La complémentation doit alors s’ajuster à la croissance pour permettre une bonne gestion de la pousse sans surpâturage.

 

Témoignage

GAEC ADAM LS, St Marcouf (50)

Troupeau de 115 VL majoritairement de race Normande en AOP ; 33 ha accessibles découpés en 24 paddocks, zone côtière assez séchante.

"Nous avons sorti les vaches le 20 février au début pour une demi-journée puis depuis le 20 mars elles sortent aussi la nuit. Aujourd’hui elles sont à un peu plus d’une demi-ration d’herbe au pâturage. Le déprimage arrive à sa fin, il devrait se terminer cette semaine et aura duré 40 jours. Le deuxième tour a déjà commencé dans les premières parcelles. La production laitière s’est maintenue nous sommes toujours autour de 21 litres par vaches, les taux se tiennent aussi. Le coût alimentaire est maîtrisé autour de 40€ les 1 000L.

Je trouve que c’est un bon début de saison. Le déprimage a pu commencer tôt et dans de bonnes conditions malgré le vent d’est et les températures plutôt fraiches qui ralentissent bien la croissance, cette semaine la croissance n’est que de 26kg par jour par ha. Nous avons pu sortir les vaches la nuit plus vite que d’habitude ce qui réduit considérablement notre charge de travail quotidienne. Je suis la croissance toutes les semaines avec mon herbomètre cela me permet d’être réactif et d’ajuster les quantités distribuées à l’auge selon ce que mon parcellaire peut offrir d’herbe à mon troupeau.

Maintenant j’attends que la pousse de l’herbe reparte à la hausse pour limiter la consommation de nos stocks fourragers et augmenter le stock d’herbe sur pied. Aujourd’hui, nous ne sommes qu’à 11 jours d’avance avec complémentation à l’auge et 7 jours sans."

Justine HEBERT, Chambres d'agriculture de Normandie

Formation

AGENDA

Collecte des déchets agricoles en Normandie

Du 19 avril au 23 avril 2021

Le 04 mai 2021

la Couture Boussey