Vous êtes ici : Accueil > Conseils et services > Préserver l'environnement > Abeilles > Les abeilles et l'agriculture

Les abeilles et l'agriculture

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

Des pratiques pour préserver les abeilles


Depuis une vingtaine d’années, les taux de mortalité observés sur les colonies d’abeilles se sont fortement accrus.

Si cette évolution inquiète les apiculteurs, elle est aussi préoccupante pour l’agriculture.


Quelques pratiques simples à mettre en œuvre permettent de les préserver !

Rôle des abeilles dans la pollinisation des cultures

On évalue à 30% la contribution des abeilles dans la pollinisation du colza classique, ce taux monte à 95% pour la production de semences.

En butinant les fleurs les unes après les autres, les abeilles participent activement à la pollinisation de certaines cultures comme les cultures fruitières, maraîchères ou encore le colza. Elles contribuent ainsi à la diversité génétique mais également à la qualité des récoltes et à l’augmentation de la capacité germinative des graines. 

Une abeille peut visiter plusieurs centaines de fleurs par heure, sur un rayon pouvant aller jusqu'à 3 km de la ruche (soit environ 3 000 ha).

Produits phytosanitaires et intoxication d’abeilles :

Les risques d'intoxication possibles (contact, ingestion)

Les points de vigilance lors des traitements et semis

Comment fonctionne une ruche ?

Les abeilles vivent en colonie. La colonie comprend une reine, quelques centaines de bourdons et jusqu'à 50 000 ouvrières. L'espérance de vie des abeilles varie de 30 à 45 jours pour celles nées au printemps et de plusieurs mois pour celle nées en automne. Plus la colonie sera importante et en bonne santé, plus la récolte et donc la production de miel sera élevée. Une ruche produit en moyenne 15 à 20 kg de miel par an.

La Normandie est la 8ème région apicole de France (23 917 ruches pour 2216 apiculteurs en 2015)

Comment augmenter la ressource alimentaire des abeilles ?

Les plantes cultivées en Normandie comme le colza et la féverole contribuent en partie à la production de miel par les abeilles, la période de floraison de ces cultures se succédant (voir Note abeilles).

Des aménagements de parcellaire agricole de façon à assurer aux abeilles et autres pollinisateurs des ressources alimentaires riches et variées sur une période encore plus longue peuvent être prévus : haies, CIPAN, TCR, groupes d'arbres et bosquets, bandes tampon, jachères apicoles, bandes ligno-cellulosiques (BLC). Ils sont, de plus, pris en compte dans les SIE (Surfaces d’Intérêt Ecologique).

Caractéristiques, époque de floraison des principales espèces mellifères

Intérêt d'aménagements parcellaires (haies, bandes tampon, jachères apicoles, cultures intermédiaires, bandes ligno-cellulosiques,...)


Vous souhaitez en savoir plus ?

En cas de besoin, de projet, contactez-nous. 

Un conseiller à proximité peut vous aider.



PUBLICATIONS

ACTUALITE

mercredi 25 mars 2020

Les insectes pollinisateurs sont indispensables à l’agriculture. Ils sont directement responsables de la reproduction de près de 80% des espèces végétales en...