La microméthanisation

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

La méthanisation à l’échelle de l’exploitation

"Qui dit autonomie forte, dit petite méthanisation".

La petite méthanisation, ou encore micro-méthanisation, se caractérise par une puissance installée inférieure à 80 kW.
Le substrat est composé essentiellement d’effluents d’élevage et de déchets agricoles produits sur l’exploitation, à hauteur de 3 000 à 6 000 T/an. Les voies de valorisation de l’énergie produite sont la chaudière et la cogénération. 
Diverses technologies sont disponibles. Elles sont adaptées à des exploitations agricoles diverses.

La Chambre d'agriculture de Normandie vous décrit plusieurs systèmes présents sur le territoire normand.


Zoom sur 3 unités

  • Micro-méthaniseur en système 100% lisier.
  • Couverture de fosse à lisier pour produire du biogaz.
  • Un digesteur vertical en voie liquide en système fumier.

Micro-méthaniseur en système 100% lisier

GAEC Guilbert – Tracy-Bocage (14)

L’unité de méthanisation du GAEC Guilbert valorise le lisier produit par 140 vaches laitières en agriculture biologique. L’unité fonctionne avec 100% de lisier.

L’exploitant favorise une forte période de pâturage. Il a réglé le problème du manque d’effluents en période estivale par l’installation de deux moteurs de cogénération (un de 22 kWe et l’autre de 11 kWe pour une puissance totale de 33 kWe). En période estivale, seul le moteur de 22 kWe fonctionne.

La valorisation du lisier permet donc la revente d’électricité. Cette solution offre une diversification de revenus aux exploitants et la production de la chaleur nécessaire pour chauffer l’eau de la salle de traite et un séchoir.

Ce système de micro-méthanisation simplifié permet un investissement raisonnable (262 500€) et un projet malgré tout rentable.

Couverture de fosse à lisier pour produire du biogaz

Ce système consiste à l’installation d’une couverture étanche muni d’un gazomètre sur une fosse de stockage de lisier existante afin de produire du biogaz.

Ce système est donc adapté pour les élevages qui produisent du lisier. L’avantage d’un tel système est de ne pas transporter d’effluents puisqu’ils sont déjà dans la fosse.
Ce système est simple, robuste et contribue à l’autonomie énergétique de l’exploitation. Techniquement, il est adaptable pour toutes les géométries de fosses. L’investissement est moins important qu’une unité de méthanisation classique puisque qu’il n’y a pas de construction « en dur » à réaliser (utilisation de la fosse existante).

En revanche, contrairement à une unité « classique » le digesteur (ici la fosse à lisier) n’est ni agité ni chauffé. En d’autres termes la réaction biologique n’est pas « forcée ».
Elle est d’autant plus efficace que la fosse est enterrée pour avoir une température plus favorable notamment l’hiver.

Jusqu’à présent ce genre d’installation ne produisait pas suffisamment de biogaz pour rentabiliser un co générateur via la vente d’électricité : le biogaz est brûlé en chaudière. 

En Normandie, on compte quatre projets qui utiliseront ce système en valorisant le biogaz produit en combustion.
L’offre commerciale a évolué et des systèmes en cogénération voient également le jour.

Un silvo galva en voie liquide en système fumier

SCEA FORZY – Gamaches en Vexin (50)

Composée d’un digesteur vertical, l’unité de méthanisation SCEA FORZY transforme :

  • Le fumier de bovin.
  • Les menues-pailles de l’exploitation.
  • Des drèches de brasserie.
  • Des déchets verts.
  • Des eaux de rinçage.

L’approvisionnement en substrat est maîtrisé à hauteur de 80%. Les intrants extérieurs sont prélevés dans un rayon de moins de 10 km.

Le gaz produit est valorisé dans un moteur de cogénération (75 kWe) pour produire de la chaleur (utile au chauffage d’habitations) et de l’électricité (revendue). Le digestat est désormais valorisé en agriculture biologique sur l’exploitation.

Outre sa taille limitée, l’utilisation de matériels courants (silo tour, pompes hacheuse, génie civil simple) et l’autoconstruction ont réduit l’investissement, qui représentait 500 000€ avant subvention.

Le chiffre d’affaires annuel généré par la revente d’électricité est de 120 000€.

Vous souhaitez en savoir plus ?

Préparez sereinement votre transition énergétique, ou tout projet en maitrise ou production d'énergie.

Un conseiller à proximité peut vous aider.