Vous êtes ici : Accueil > Conseils et services > Produire (Thématiques) > Cultures > Fertilisation > Fertilité du sol

Fertilité du sol

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

Le sol est un milieu vivant qui assure des fonctions indispensables. Il retient l'eau, permet la circulation de l'air, libère des éléments fertilisants pour les plantes.

Les pratiques agricoles influencent la minéralisation des matières organiques.

Voici quelques conseils pour assurer le bon fonctionnement du sol.

Le sol, une ressource à protéger

Le sol est un milieu complexe. Son épaisseur varie de moins de 30 cm à plus de 2 m.
Le sol est formé d'une partie organique et d'une partie minérale (voir ci-dessous). Le sol est poreux avec 30 à 60 % de vides, où circulent l'air et l'eau.

La porosité évolue constamment en fonction de la météo, du travail du sol mais aussi de la faune, de la flore et des racines des plantes.
 

Le complexe argilo-humique, élément fondamental de stabilité et fertilité des sol

Le complexe argilo-humique est l'association des particules fines d'argile avec le calcium (Ca2+).

Ce complexe constitue l'architecture du sol. C'est un réservoir en eau et en éléments nutritifs.

Sous l'action des microorganismes ou par les équilibres chimiques, les éléments nutritifs sont mis en réserve ou libérés dans la solution du sol. Les racines puisent dans cette solution.
 

Ça grouille sous nos pieds !

Sous 1 ha de prairie permanente, vivent 4,5 t/ha d'êtres vivants, soit l'équivalent de 6 UGB.

Ils décomposent la matière organique, libèrent les éléments minéraux nécessaires à la croissance des plantes. En mélangeant le sol, ils structurent et aèrent le sol.

Lorsque la vie des sols est perturbée, les sols deviennent sensibles au tassement ou à l'engorgement en eau.

Observez l'état de santé de votre sol

Si l'analyse de terre est indispensable pour mesurer la fertilité d'un sol, l'observation du sol permet de comprendre le comportement de la culture.

En effet, un sol riche mais tassé ne valorise pas son potentiel. Creuser à la bêche dans une parcelle permet de voir comment fonctionne son sol. 

Le tableau ci-dessous résume les éléments à observer et les critères pour juger si l'état est correct ou non. 
 

A observerSigne d'une bonne structuresigne d'une mauvaise structure

Racines

Régulières, abondantesDéformées, absentes de certaines zones

Galeries de vers de terre

Nombreuses, verticalesAbsentes ou garnies de racines

Mottes

Petites, faciles à brises, nombreux poresGrosses, compactes, sans pores

Couleur

Brune, régulièreZones bleutées ou taches de rouille au-dessus d'une zone compactée
 

 

Stimuler la vie du sol pour valoriser les engrais apportés

Pour optimiser l'apport des engrais, qu'ils soient organiques ou minéraux, il faut s'assurer qu'ils sont bien valorisés. 
En sol acide ou tassé, augmenter les doses d'engrais permet d'obtenir des rendements corrects. Pourtant, en négligeant le sol, on arrive parfois à des impasses. Ce peut être un retard de levée dans un sol tassé, des problèmes phytosanitaires, etc. 

Un sol qui fonctionne bien assure l'alimentation des plantes. Il permet indirectement d'économiser des engrais et même des produits phytosanitaires. Un sol bien structuré permet un bon enracinement ainsi qu'une bonne circulation de l'eau et de l'air. Cela favorise la minéralisation des matières organiques et un réchauffement plus rapide du sol.
L'importance d'un bon enracinement est d'autant plus grand que les éléments fertilisants sont peu mobiles ou peu solubles dans l'eau.
Le phosphore n'est assimilé que dans un rayon de 1 mm autour de la racine. Au contraire, les nitrates, solubles, migrent entre 20 et 50 mm.

Différents obstacles peuvent limiter l'enracinement :

  • Zones tassées.
  • Espaces vides entre les mottes.
  • Matière organique accumulée en fond de raie de charrue quelquefois pourrie à cause du manque d'oxygène.
  • Discontinuité entre une couche travaillée soufflée et une couche plus ferme.
     

Les bonnes pratiques pour un bon fonctionnement du sol

► Chaulage régulier en sol acide

Un sol bien chaulé assure la disponibilité des éléments fertilisants et une bonne structure du sol.
L'objectif est d'avoir un pH d’au moins 6,2 pour des parcelles de culture. On vise un pH plus élevé, 6,5 à 7 pour des cultures exigeantes telles que l’orge, la betterave, la luzerne.

► Travail du sol

  • Travailler en conditions ressuyées. Les tassements sont provoqués par le passage d'engins en conditions humides. 
    Sous les zones tassées, l'enracinement est limité en densité et en profondeur. Le passage d'un ameublisseur peut être utile pour éclater les mottes tassées.
  • Préférer des pneus large et basse pression, limiter la charge à l'essieu.
  • Eviter trop de terre fine en surface. Dans les sols limoneux, l'excès de terre fine en surface, des sols nus et des passages de rouleaux peuvent créer une croûte de battance. L'horizon de surface perd alors sa structure et on observe des phénomènes d'érosion. L'infiltration de l'eau est réduite. Les racines ne se développent que dans les premiers centimètres de profondeur travaillés lors de la préparation du lit de semence.

► Rotation de prairies temporaires et/ou cultures intermédiaires en période hivernale

Les racines structurent le sol. De plus, les vers de terre sont attirés par les résidus laissés en surface. Ils remontent en surface puis entraînent les débris dans les premiers centimètres de sol. Leurs allers-retours dans le profil de sol brassent la matière organique. Les galeries creusées structurent et aèrent le sol.

► Apport de produits organiques (fumier ou compost) 

Apportent des nutriments, les matières organiques stimulent la vie du sol.

► Bonne circulation de l'eau

Une couleur bleutée avec une odeur forte révèle une asphyxie du sol. Cela peut être dû à un tassement ou à un sol engorgé en eau.

Entretenir le réseau de drainage et bien répartir les résidus végétaux dans le sol permettent de limiter ce phénomène.
 

Vous souhaitez en savoir plus ?

En cas de besoin, de projet, contactez-nous. 

Un conseiller à proximité peut vous aider.



Renouveler son certiphyto

Il expire dans moins de 12 mois ?

Il est temps de penser à son renouvellement

Je le renouvelle

FORMATIONS

Je souhaite m'initier aux produits de bio-contrôle de l'usage à la fabrication.

Je souhaite de former sur la fabrication et l’utilisation des produits fermentés.

Je mets en œuvre le désherbage mécanique dans mon exploitation en AB, ou pour réduire les IFT de façon conséquente.

Je désire choisir des alternatives utilisables dans mes parcelles sans mettre en danger la protection de celles-ci.